Bienvenue
Connexion automatique    Nom d’utilisateur:    Mot de passe:    
           



Répondre
  
Nouveau
Page 1 sur 5
Aller à la page: 1, 2, 3, 4, 5  >
Actualités Multimedia
Auteur Message
Répondre en citant

Message Actualités Multimedia 

Google lance un site pour promouvoir l'alphabétisation dans le monde

Le moteur de recherche met ses outils et ses algorithmes au service de la promotion de l'alphabétisation dans le monde. Google a dévoilé, à l'occasion de l'ouverture de la Foire du livre de Francfort, «un projet d'alphabétisation», en coopération avec l'Unesco et avec le soutien des experts rassemblés au sein de la campagne Litcam (*).



Il a créé un site dédié, http://www.google.com/literacy , «à destination des enseignants, des organismes éducatifs et de quiconque s'intéresse à l'enseignement et à la promotion de la lecture». Il permet de consulter toutes les initiatives lancées dans le monde à ce sujet: en compulsant des ouvrages ou des textes universitaires sur ce thème via "Google recherche de Livres".

Même principe pour les vidéos, les blogs, les forums de discussions, tous accessibles grâce aux algorithmes dédiés de Google. Enfin, le service Google Maps permet de retrouver les coordonnées et la localisation de tous les organismes éducatifs du monde entier.



(*) Literacy Campaign est une campagne sur l'éducation et l'alphabétisation lancée en 2006 par les organisateurs de la Foire du livre de Francfort


Source : http://fr.news.yahoo.com/04102006/7/google-lance-un-site-pour-promouvoir-l-alphabeti

Auteur Message

Message Publicité 

PublicitéSupprimer les publicités ?


Auteur Message
Répondre en citant

Message Actualités Multimedia 

Internet Explorer 7 disponible d'ici quelques jours
Par Nil Sanyas, rédaction de PC INpact




Internet Explorer 7 approche à grands pas. C'est en tout cas la révélation faite sur le blog officiel de Microsoft destiné exclusivement à son navigateur phare. Selon ce blog donc, nous devrions pouvoir télécharger la version 7 d'IE dès ce mois-ci, sachant qu'il sera possible de l'obtenir via les mises à jour automatiques de Windows quelques semaines après. « La compatibilité avec les sites, les extensions et les applications ont été notre priorité » affirme Scott Graff, Program Manager chez Microsoft, sachant que la sécurité, le développement de nouvelles fonctions et le respect des standards ont aussi fait partie des priorités.





Tout le monde attend impatiemment la confirmation de toutes ces annonces, notamment en ce qui concerne la sécurité et le respect des standards. Et même si la plupart des testeurs de la RC1, sortie en septembre dernier, ont avoué avoir noté une très nette amélioration du butineur, les comparaisons avec ses concurrents continueront malgré tout, d'autant que Firefox 2.0 arrivera, lui aussi, incessamment sous peu.


De plus, Scott Graff nous rappelle que certains sites risquent d'être inaccessibles, à l'image de Firefox, du fait des améliorations d'Internet Explorer 7. Les webmasters peu rigoureux sont donc conviés à améliorer rapidement la compatibilité de leur site, au risque de ne plus recevoir aucun visiteur.




pour + d'infos : http://fr.news.yahoo.com/09102006/308/internet-explorer-7-disponible-d-ici-quelques-

Auteur Message
Répondre en citant

Message Actualités Multimedia 

Ca y est !!!! IE7 et Firefox sont mnt dispo !

voici un comparatif visuel des 2 navigateurs




Auteur Message
Répondre en citant

Message Actualités Multimedia 

Google a bouclé le rachat de YouTube




SAN FRANCISCO (Reuters) - Google annonce avoir achevé le rachat pour 1,65 milliard de dollars (1,29 milliard d'euros) du site de diffusion de vidéos YouTube, une opération qui marque un nouveau record en matière de prix déboursé pour un site communautaire.

Le groupe américain, premier moteur de recherche sur internet au monde, précise dans un communiqué avoir émis à cette occasion 3.217.560 actions nouvelles. Le paiement de YouTube a été complété par le versement de titres supplémentaires (options et certificats) susceptibles d'être convertis en 442.210 actions supplémentaires.

Google a en outre apporté à YouTube 15 millions de dollars de liquidités depuis la signature de l'accord de rachat début octobre.

YouTube a vu son trafic augmenter très fortement depuis un an et dit diffuser jusqu'à plus de 100 millions de vidéos par jour. Mais sa popularité est due entre autres au fait qu'il permet d'accéder à des séries télévisées ou des clips protégés en principe par un copyright, ce qui l'expose aux critiques et aux revendications de grands groupes de médias.

Selon certaines sources, une partie du montant déboursé par Google pourrait ainsi servir à régler des conflits sur la protection de la propriété intellectuelle.

Google et sa nouvelle filiale assurent vouloir nouer des accords avec des acteurs du secteur des médias sur la base d'un partage des recettes.

S'exprimant samedi lors d'une conférence à l'université de Stanford, le directeur général de Google, Eric Schmidt, a tenté d'apaiser les craintes d'émergence d'une nouvelle "bulle" internet suscitées par le prix payé pour YouTube.

Interrogé sur d'éventuelles similarités entre cette acquisition et la fin des années 1990, il a estimé que YouTube était le seul des sites de nouvelle génération justifiant un rachat pour plus d'un milliard de dollars.

"S'il y a une nouvelle bulle, je ne pense pas qu'une seule acquisition en soit le présage", a-t-il dit. "Avant d'appeler cela une bulle, pourquoi n'attendez-vous pas une tendance ?"

Auteur Message
Répondre en citant

Message Actualités Multimedia 

A la demande de Viacom, YouTube retire 100 000 vidéos



Malgré des mois d'intenses négociations, le site d'échange de vidéos YouTube et le groupe de communication Viacom (MTV, Paramount) n'ont pas réussi à se mettre d'accord. Conséquence, YouTube se voit dans l'obligation de retirer 100 000 clips vidéo issus des catalogues du géant de la communication (extraits d'émissions, de films ou de chansons), qui affirme ne pas avoir obtenu de "justes compensations" pour la diffusion gratuite de ces vidéos. Selon Viacom, ces 100 000 clips "piratés" auraient permis à YouTube de réaliser aux alentours de 1,2 milliard de visites.



Cet épisode s'inscrit dans le bras de fer opposant les sites d'échange de vidéos sur Internet aux groupes de communication et aux majors de la musique sur le partage des revenus publicitaires générés par ces vidéos.

Racheté en octobre 2006 par Google pour 1,29 milliard d'euros, YouTube s'est ainsi engagé dans "un round de négociations frénétiques", selon les mots d'Eric Schmidt, PDG du moteur de recherche.

L'objectif est de persuader les groupes de médias de continuer à lui fournir des contenus. Un enjeu de taille pour un site qui, deux ans après sa création en février 2005, revendique plus de 120 millions de visiteurs uniques chaque mois.

Face à cette popularité grandissante, les éditeurs de contenus n'entendent pas rester les bras croisés. Si le groupe de télévision Fox (News Corp) a cité YouTube à comparaître le 26 janvier, pour qu'il identifie un internaute soupçonné d'avoir envoyé des vidéos pirates, la plupart des maisons de disques et des groupes de médias ont passé des accords financiers avec le site, à l'image de Warner Music, Universal, Sony BMG et CBS.

En France, le site Dailymotion, qui fonctionne sur le même principe que YouTube a signé, en décembre 2006, un accord avec la Société civile des producteurs de phonogramme en France (SPPF), qui gère les droits de plus de 850 producteurs et, en janvier, avec Warner Music, qui va mettre à la disposition des utilisateurs du site, l'intégralité de son catalogue vidéo. En toute légalité

Auteur Message
Répondre en citant

Message Actualités Multimedia 

Google accusé de pirater des films





Deux sociétés indépendantes françaises, la maison de production cinématographique Flach Films, à l'origine du documentaire Le Monde selon Bush, de William Karel, et les éditions Montparnasse, qui distribuent ce film en DVD et en vidéo à la demande, ont assigné en justice Google. Les sociétés françaises estiment que le site Google Video France, filiale de ce géant américain du réseau Internet connu d'abord comme moteur de recherche, laisse pirater ce film ; elles attaquent donc Google pour "contrefaçon et parasitisme".



La Chambre syndicale des producteurs et films (CSPF) et l'Union syndicale des producteurs audiovisuels (USPA) ont appuyé cette démarche. Une première audience de procédure s'est tenue mercredi 21 février au tribunal de commerce de Paris. Les conclusions de Google sont attendues le 21 mars.

Les plaignants avaient fait constater par deux fois, par un agent assermenté de l'Association de lutte contre la piraterie audiovisuelle (ALPA), que ce film était accessible gratuitement et dans son intégralité sur le site video. google.fr. Au total, 43 335 internautes ont pu voir ce documentaire, en complète violation des droits d'auteurs. Malgré un courrier du 6 octobre 2006, demandant "le retrait immédiat du site Google Video des éléments contrefaisants", deux liens permettant un accès direct au film ont été supprimés, mais un troisième ne l'a pas été.

Jean-François Lepetit, PDG de Flach Films, et Renaud Delourme, PDG des Editions Montparnasse, ont alors porté cette affaire devant la justice pour obtenir réparation de la mise à disposition illicite et gratuite du Monde selon Bush sur Internet. Pour Olivier Chatel, avocat de Flach Films, Google n'a pas agi comme simple hébergeur mais comme un créateur de portail, responsable des contenus mis en ligne. C'est la raison pour laquelle il ne circule aucun extrait de film à caractère raciste, négationniste ou pédophile sur Google Video. Une façon de constater, selon l'avocat, que cette société filtre ses contenus. Sur Google Video France, seul le film Autumn, de l'Américain Ra'Up Mc Gee, est diffusé intégralement et gratuitement, sur volonté de son auteur.


UN JUGEMENT EN BELGIQUE


Les deux entreprises françaises demandent notamment un peu plus de 1 million d'euros au titre de dommages-intérêts à Google, fort de 3 milliards de dollars de bénéfices en 2006 pour un chiffre d'affaires de 10,6 milliards d'euros.

Ce procès s'ajoute à celui auquel Google est confronté en Belgique, où le groupe américain a fait appel d'un jugement favorable aux éditeurs de journaux belges francophones. Le moteur de recherche publiait sans leur consentement des articles et des photos.

Dans le domaine cinématographique, la grogne se fait sentir et l'offensive de Flach Films devrait être suivie d'autres attaques, soutenues là encore par la CSPF et l'USPA. Emmanuel Gérault, qui dirige les Films de la Croisade, utilise une procédure équivalente de celle de Flach Films, en estimant que Google a piraté Mondovino, film vu par plus d'un millier d'internautes sans autorisation des ayants droit. "Il était très facile de voir le film. La direction de Google est très cynique, le dialogue est très difficile avec eux", explique le producteur. Bac Films et Canal+ envisagent aussi d'attaquer Google, pour des raisons similaires, pour contrefaçon de deux documentaires signés par Denis Robert, Les Dissimulateurs, et une enquête sur l'affaire Clearstream. La procédure n'est pas encore engagée, mais la chaîne cryptée assure qu'elle "défendra ses droits et ceux de ses ayants droit".

Ces offensives contre Google apparaissent comme un élément nouveau mais qui reste infinitésimal dans la lutte contre le piratage. Le constat reste édifiant : selon les dernières estimations de l'ALPA, un million de téléchargements illicites de films sont recensés chaque jour en France via des échanges de pair à pair. Soit 365 millions par an. Une autre manière de dire qu'il y a deux fois plus de personnes qui regardent des films en toute illégalité sur leur ordinateur que de spectateurs en salles.

Auteur Message
Répondre en citant

Message Actualités Multimedia 

Les sites de vidéos dans la ligne de mire des producteurs français[/center]

Négo à la chaîne. Les producteurs de télévision ont décidé d’accélérer les discussions avec les sites de vidéos en ligne, et notamment Dailymotion qui est celui qui héberge le plus de contenus français. Le litige porte sur toutes les émissions qui se retrouvent en ligne sans autorisation sur ces sites.

Les précédents YouTube et Joost
C’est l’action aux Etats-Unis de Viacom contre YouTube qui a incité les producteurs français à passer à la vitesse supérieure. Et le fait que Joost, le projet de web-télé des créateurs de Skype, accepte de passer des deals avec les producteurs n’est pas non étranger à cette accélération.

Selon nos informations, le Syndicat des producteurs et créateurs d’émissions de télévision (Spect) qui regroupe les entreprises les plus importantes comme Endemol (Loft, Star Ac') ou Fremantle (La Nouvelle Star) s’est réuni mardi pour déterminer la stratégie à suivre. « La question qui se pose, explique Emery Doligé délégué général du Spect, c’est de savoir si on tente de trouver un accord à l’amiable ou si on attaque. Jusqu’à présent, nous n’avons pas eu de discussions concrètes. Nous voulons savoir si les responsables des sites sont prêts à négocier ou non. »

Pas de menace de fermeture
Tout l’enjeu juridique est de déterminer si ces sites de vidéos en ligne sont de simples hébergeurs ou des diffuseurs. Dans ce second cas, ils seront forcés à négocier ou à retirer les vidéos issues d’émissions de télévision.

Pour le moment, le Spect ne brandit pas la menace ultime : faire retirer toutes les vidéos. Le syndicat va bientôt entamer des négociations avec les sites concernés, Dailymotion en tête, mais aussi YouTube, Eyeka ou Vpod. L’idée est d’imaginer une contrepartie financière. « Il faut trouver un modèle qui convienne à tout le monde, assure Emery Doligé. Ce pourrait être un pourcentage de la publicité, mais tout reste à inventer.»

Chez les producteurs télé, on ne comprendrait pas que les mêmes deals, qui ont été passés avec les producteurs de musique, ne soient pas possibles avec eux.




[center]Dailymotion prêt à la discussion




Chez Dailymotion, on n’était pas encore au courant de l’initiative du Syndicat des producteurs et créateurs d’émissions de télévision. « Nous n’allons pas faire de commentaires alors que nous n’avons pas encore été contactés. Ça ne devrait pas tarder », indiquait-on jeudi dans la société créée par Benjamin Bejbaum. Mais on ne s’y fait guère de soucis. « Aujourd’hui, nous avons des rapports intelligents avec tous les ayants droit, précise Séverin Naudet, du comité de direction de Dailymotion. Nous avons des discussions avec tout le monde, y compris dans le milieu de la télévision. » Et de rappeler les récents accords passés avec Universal, Warner ou encore les producteurs de disques indépendants.

L’attaque judiciaire de Viacom contre Google et YouTube - que nous avons également cherché à joindre jeudi - n’inquiète pas Séverin Naudet : « On ne peut pas faire de comparaisons entre la situation en France et aux Etats-Unis où les négociations sont très agressives. Les méthodes sont différentes chez nous. »

Toutefois, ces négociations sont capitales pour l’avenir de Dailymotion. Des investisseurs potentiels ont toujours été inquiets quant à cette question des droits d’auteurs. Tant que les spectres d’éventuels procès ne seront pas levés, les doutes sur la pérennité de ces sites subsisteront.

A défaut de rentabilité assurée, le succès public est déjà au rendez-vous. Selon une étude de Médiamétrie publiée mercredi, Dailymotion est ainsi passé de 169.000 visiteurs uniques en janvier 2006 à plus de trois millions en décembre 2006
David Carzon

Auteur Message
Répondre en citant

Message Actualités Multimedia 

Radio.blog.club fermé à la demande de la Sacem



« Quand quelqu'un vous doit de l'argent, tuez-le et vous serez sûr d'être remboursé ! » C'est le trait d'ironie lancé par la société Mubility, qui détient radio.blog.club. Ce site qui permet, depuis 2005, d'écouter en ligne gratuitement plus de 300 000 chansons, sans les télécharger est désormais inaccessible. La Sacem (Société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique) a sévi, pour cause de non-respect du droit d'auteur. Les serveurs ont été fermés depuis mercredi



Si radio.blog.club n’était pas français, survivrait-il?


En France, radio.blog.club vient de fermer ses portes, sur injonction de la Sacem. «C’est un conflit franco-français», déclare Benoît Tersiguel, le Français fondateur de radio.blog.club, interviewé par un fanzine musical.

Mais à l’étranger, les web radios personnalisables comme Pandora ou Last.fm sont aussi visées et attaquées via le porte-monnaie. En jeu: les royalties, c’est-à-dire le pourcentage accordé aux artistes par l’industrie musicale sur la vente et l’exploitation de leurs œuvres et leurs dérivés, qui devraient doubler, passant de 8 cents (0,06 euro) par chanson à 19 cents (0,15 euro) d’ici 2010.

Le créateur de Pandora aurait envoyé un mail à tous les usagers pour les prévenir que leur radio préférée pourrait disparaître.

Quant à Last.fm, radio londonienne en ligne qui compte plus de 15 millions d’utilisateurs, si elle n’est pour l’instant pas ennuyée par la réglementation britannique, plus libérale, elle diffuse trop de chansons américaines pour espérer échapper aux règles américaines des royalties


Radio.blog.club fermé, les internautes pleurent il?



«Quand quelqu'un vous doit de l'argent, tuez-le vous serez sûr d'être remboursé !», lance la société Mubility, qui détient radio.blog.club, un site qui permet, depuis 2005, d’écouter en ligne gratuitement plus de 300.000 chansons, sans les télécharger. La Sacem (Société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique) a sévi, les serveurs ont été fermés depuis mercredi.

Car au-delà de l’intérêt indiscutable de ce site, la question de la rémunération des artistes, écoutés en ligne par plus de 100.000 internautes du monde entier, n’est pas réglée.

Avant la fermeture
Pour Benoît Tersiguel, le fondateur du site, interrogé par un fanzine musical il y a quelques jours sur une éventuelle fermeture de radio.blog.club, «il serait anormal que les internautes péruviens soient privés d'un de leur site favori à cause d'un conflit franco-français».

Tersiguel avait donc proposé à la SPPF (Société civile des producteurs de phonogrammes en France) de traiter le cas français à part, en filtrant l’accès des internautes français à certains titres. «Quand nous avons fait cette proposition à la SPPF, elle a qualifié cette réponse de spécieuse puis est revenue vers nous avec une liste de... 29 titres à bloquer. C’est vous dire».

Un succès incontestable
D’après l’étude «Année Internet 2006» de Médiamétrie, radio.blog.club fait partie des «sites communautaires de partage» qui ont connu la plus forte progression au cours de l’année 2006 : son nombre de visiteurs uniques a progressé de 449% entre janvier et décembre.

La blogosphère est en émoi. Et une question revient de façon insistante: faut-il délocaliser radio.blog.club dans d’autres pays pour ne pas subir les foudres du droit français?

En attendant, Tersiguel déclare sur son blog: «Nous espérons remonter les serveurs (de radio.blog.club) d'ici 48 heures».

Auteur Message
Répondre en citant

Message Actualités Multimedia 

Vous avez le droit de pirater les logiciels de Microsoft


C’est une annonce plutôt surprenante. «Si vous vous apprêtez à pirater quelqu'un, nous préférons que ce soit nous, plutôt que quelqu'un d'autre», a déclaré Jeff Raikes, président des activités du groupe Microsoft, lors de la conférence Morgan Stanley Technology.
Pourtant, chaque année Microsoft dépense une fortune pour ses protections anti-piratage. Alors pourquoi une telle déclaration?

Selon Raikes, les pirates aident en réalité Microsoft à diffuser ses produits, en les faisant connaître au public malgré eux. «Nous estimons que sur le long terme, l'atout fondamental est d'avoir une base de clients qui utilisent nos produits. (...) Ce que vous pouvez ensuite espérer, c'est de les convertir vers des licences produits légales», a t-il ajouté.

Il précise que Microsoft n'abandonnera pas, pour autant, ses efforts pour lutter contre ceux qui conçoivent et utilisent des versions détournées de ses produits. Il y aurait d’après lui 20 à 25% de logiciels piratés aux Etats-Unis.

Auteur Message
Répondre en citant

Message Actualités Multimedia 

un autre site de recherche de musique

Midomi est un moteur de recherche qui compare l'air fredonné aux versions réferencées par les utilisateurs

il faut s'inscrire



http://www.midomi.com/

Auteur Message

Message Actualités Multimedia 



Montrer les messages depuis:

Répondre
Page 1 sur 5
Aller à la page: 1, 2, 3, 4, 5  >
Modération




Index | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation remonter




Cityscapes.ma