Bienvenue
Connexion automatique    Nom d’utilisateur:    Mot de passe:    
           



Répondre
  
Nouveau
Page 2 sur 5
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5  >
Actualités Multimedia
Auteur Message
Répondre en citant

Message Actualités Multimedia 

Musipedia qui se veut l'equivalent de Wikipedia offre une suites d'outils pour trouver une chanson en fredonnant, en sifflant mais aussi en jouant son thème ou son rythme à partir d'un clavier virtuel


http://www.musipedia.org/


_________________
Tout ce que je sais, c'est que je ne sais rien

Socrate

Auteur Message

Message Publicité 

PublicitéSupprimer les publicités ?


Auteur Message
Répondre en citant

Message Actualités Multimedia 

Youtube, Dailymotion, Vpod... Neuf sites de partage testés et approuvés



10,6 millions d’internautes ont déjà consulté des sites de partage de vidéos en ligne, selon une étude Médiamétrie publiée en avril. Autant dire que le succès des Youtube, Dailymotion et autres ont un succès considérable. Nous avons testé neuf d’entre eux. Diagnostic.

Youtube, la plate-forme internationale

Le + : Etant donné le nombre de partenariats que Youtube a noué avec des studios américains (dont Universal) et des maisons de disque (notamment Sony et Warner), la majorité des contenus mis en ligne le sont légalement.

Le - : La légalisation a des conséquences: Youtube n’offre qu’une faible contenance à ses usagers (les vidéos encodées font moins de 10 minutes et 100 Mo), justement pour éviter que ne soient disponibles des épisodes entiers de séries télévisées. Par ailleurs, Youtube teste actuellement un système d’identification des vidéos, sans doute avec des DRM, en vue de limiter le piratage.

Stage6, une finesse d’image inégalée

Le + : Pour du streaming, la qualité d’image est irréprochable. En mode grand écran, votre ordinateur se transforme en télé sans gros pixels.

Le - : Il faut télécharger un plug in additionnel avant d’accéder au graal de la vidéo en ligne.

Motionbox, le plus sophistiqué

Le + : MotionBox dispose d’outils d’édition pointus permettant de séparer les fichiers vidéo en plusieurs séquences et de monter un ensemble en liant ou effaçant plusieurs scènes. Autre avantage : les vidéos peuvent être récupérées au format original ou au format DVD.

Le - : Avant toute chose, il faut s’inscrire, même pour visionner une vidéo.

Dailymotion, le frenchy qui s’internationalise

Le + : Des petits fims d'animation à gogo et une rubrique spéciale webcams dont on ne se lasse pas. Dailymotion, qui compte 2 millions de visiteurs uniques chaque jour, a un site vitrine en français mais est traduit en treize langues, avec cinq pages d’accueil différentes en fonction du pays où l’on se connecte: selon que l’on se connecte depuis la France ou l’Allemagne, la page d’accueil change.

Le - : une couleur bleue omniprésente qui finit par rappeler l'habillage de TF1.

Kewego, le partenaire télé

Le + : Les vidéos des chaînes de M6 et de Canal + (même si la chaîne cryptée est en procès contre Kewego) sont disponibles ici.

Le - : Le rubriquage des vidéos est anarchique. Dans l’onglet théâtre, par exemple, on retrouve la bande-annonce de «Shrek» ou une vidéo d’ambiance d’un conseil municipal. Euh… quel est le rapport?

Brightcove, noir et design

Le + : La présentation, la taille des vignettes, l’organisation en font une plate-forme mieux rangée et moins amateur que ses concurrentes. L’onglet «The Buzz» répertorie toutes les vidéos vedettes du moment.

Le - : Brightcove a pour particularité d’utiliser une autre technologie que celle en vigueur sur Youtube et Dailymotion. Plutôt que recourir au Flash, la technologie d’Adobe, cette plate-forme se sert de Silverlight, le langage concurrent de Flash, crée par Microsoft. Mais comme Adobe, Microsoft planche actuellement sur un système de DRM apposés sur les vidéos pour empêcher tout piratage. Ce site a beau s’appeler Brightcove (bright = clair en VF), la netteté de l’image n’est pas toujours au rendez-vous. Les commentaires ne sont pas légion, faisant de Brightcove un média peu participatif.

Vpod, la plateforme française orangée

Le + : L’interface est d’une simplicité enfantine et on peut monter sa propre chaîne de télé, personnalisable à souhait.

Le - : A quoi cela sert d’avoir une immense fenêtre si la qualité ne suit pas? Quant au système de notation, il n’est pas visible au premier coup d’œil : il faut passer sa souris sur les étoiles pour découvrir combien les internautes en ont décerné.

Eyeka, le défricheur de nouveaux talents

Le + : Véritable vitrine pour créateurs en mal de visibilité, Eyeka se fait fort de faciliter les liens entre les auteurs et les supports de diffusion. «Nous gardons l'original, stocké dans un coffre-fort virtuel, puis nous faisons des copies, explique l’un des créateurs, Franck Perrier. On la duplique en dix formats différents, pour que le document puisse aller sur divers médias: télévision, mobile, Internet...». 20 Minutes et Eyeka avait d'ailleurs signé un partenariat pour une série animée décapante intitulée World of Electors.

Le - : Difficile d’exporter la vidéo sur votre blog ou votre site perso. Quant au contenu, il est encore limité. Mais c’est normal, la plate-forme est née le 2 avril dernier.

Google vidéo, un mastodonte en recherche

Le + : Question recherche (de vidéos ou autres), la compétence du géant Google n’est plus à démontrer. Interface ultra-efficace avec, en bonus, des listes (top 10 des plus belles ascensions notamment) qui suscitent toujours la curiosité.

Le - : Certains liens renvoient à YouTube, désormais filiale du big Google. «A terme, Google vidéo et Youtube vont-ils fusionner?, peut-on lire sur le site Ratatium. Google veut garder ses deux plateformes, et porte apparemment pour elles des visées différentes. Mais quelles seront-elles? Pour l'instant le flou règne...»


_________________
Tout ce que je sais, c'est que je ne sais rien

Socrate

Auteur Message
Répondre en citant

Message Actualités Multimedia 

Adobe Premiere disponible sur YouTube en version gratuite


L'éditeur américain propose une version en ligne simplifiée de son logiciel de montage vidéo, accessible gratuitement sur YouTube.com et MTV.com. L'objectif est de tester la formule avant de proposer le même principe avec Photoshop.

Technologie

Adobe décline son outil de montage vidéo Premiere en un service en ligne sponsorisé par la publicité. Baptisé Adobe Premiere Express, il est proposé sur deux sites: YouTube.com et MTV.com.

Il reprend les principales fonctions de Premiere: montage de séquences, titrage, mixage de la bande-son, ajout d'effet de fondus... Adobe Premiere Express est basé sur la technologie Flash d'Adobe, et ne nécessite aucun téléchargement de module externe ou de logiciel spécifique à part Flash 9.

Sur MTV.com, l'application est accessible dans le cadre d'un concours qui consiste à remixer le dernier vidéoclip de la chanteuse Kelly Clarkson à partir de différentes séquences vidéo.

Sur YouTube.com, qui propose déjà l'ensemble de ses vidéos en Flash, l'internaute peut monter ses propres créations avant de les publier sur la plate-forme. «Reposant exclusivement sur le glisser-déposer, l'interface utilisateur de cette application a été pensée pour les internautes néophytes», souligne l'éditeur.

Pourquoi ces deux opérations? «Nous voulons tester, tant sur le plan technique que du business model, la déclinaison de nos produits sous la forme de services en ligne», indique à ZDNet.fr, Robert Rayola, directeur marketing Europe d'Adobe. Les revenus publicitaires sur les pages où est hébergé le service Adobe Premiere Express sont partagés entre Adobe et le site partenaire.

En testant cette version en ligne, l'internaute peut également être tenté d'acheter Premiere Elements, la version grand public de l'outil de montage vidéo, indique-t-on chez l'éditeur américain.

Sur le même modèle, il doit prochainement proposer Photoshop sous la forme d'une application web, comme nous l'évoquions en mars dernier. Ce qui pourrait s'appeler "Photoshop Express" sera donc disponible en partenariat avec «un grand site dédié à l'image», sous la forme d'un service gratuit sponsorisé par la publicité.


_________________
Tout ce que je sais, c'est que je ne sais rien

Socrate

Auteur Message
Répondre en citant

Message Actualités Multimedia 


Je n'ai pas de mémoire, j'ai un téléphone portable

Plus nous sommes connectés, moins performante est notre mémoire. Telle est la conclusion de l’étude menée par une équipe de chercheurs dirigée par Ian Robertson, professeur de psychologie au Trinity College de Dublin.

Selon leurs recherches, les appareils électroniques (téléphones portables, PDA et autres agendas électroniques) ont «créé une génération incapable de mémoriser des informations simples» telles que les dates d’anniversaires ou les numéros de téléphone.
Sur 3.000 personnes interrogées, un quart déclare ne pas se souvenir de son numéro de téléphone fixe et les deux tiers des sondés ne peuvent citer la date d'anniversaire de plus de trois de leurs proches. En effet, les outils électro-communiquants font office de pense-bête. Une fois répertoriées les dates de naissance dans nos agendas électroniques et entrés les numéros dans nos répertoires téléphoniques, nos mémoires se mettent au vert.

Différence selon l'âge
Les capacités de mémorisation des moins de 30 ans seraient encore moindres que celles des plus de 50 ans, moins portés sur les nouvelles technologies que leurs cadets. Pas de panique, l’équation avoir une bonne mémoire et conserver son téléphone portable n’est pas insoluble: il y a des tas de jeux qui permettent d’entraîner nos cerveaux en perdition, téléchargeables sur mobiles


_________________
Tout ce que je sais, c'est que je ne sais rien

Socrate

Auteur Message
Répondre en citant

Message Actualités Multimedia 

Les ondes Wi-Fi ne font pas l'unanimité


Alors que s’ouvrent en Ile-de-France 400 bornes Wi-Fi gratuites pour pouvoir surfer sur l’Internet même depuis un jardin public, deux associations, Priartem et Agir Pour l'Environnement, appellent les parents d’élèves à «agir pour que le Wi-Fi ne soit pas installé dans l'établissement scolaire de leur enfant ou, si l'installation est déjà réalisée, pour que la connexion filaire soit aujourd'hui privilégiée».

Aucune étude ne démontre formellement la nocivité des ondes Wi-Fi, mais par précaution, mieux vaut refuser que les écoles s’équipent d’un tel réseau, arguent les deux associations.

Polémique européenne
En Europe, le débat sur les «mauvaises» ondes Wi-Fi fait des émules. En Bavière, à Francfort et en Angleterre notamment, depuis que le président de l'Agence de la protection de la santé britannique, William Stewart, a demandé une enquête aboutie sur les effets de la radiation des réseaux sans fil.

Pour l’instant, les reproches faits au Wi-Fi ressemblent à ceux que l’on faisait, il y a quelques années, aux micro-ondes. La fréquence le plus souvent utilisée en Wi-Fi (2.450 MHz) est la «fréquence optimale pour agiter les molécules d'eau - c'est-à-dire exactement celles utilisées par un four à micro-ondes», a alerté une autre association, le Criirem, dénonçant l'essor des rayonnements électromagnétiques dans la vie quotidienne.

AA


_________________
Tout ce que je sais, c'est que je ne sais rien

Socrate

Auteur Message
Répondre en citant

Message Actualités Multimedia 

Un cambriolage à l'aide de Google


Ils avaient tout: les plans des lieux, les clés, le code pour accéder aux trois coffres-forts. Mais sans Google, les deux cambrioleurs de Bigg City, le plus grand parc d'attraction du Colorado (Etats-Unis), seraient repartis bredouilles. Sans les 12.000 dollars (8.800 euros) qui leur étaient promis. Retour sur un larcin plutôt comique.

Ils nettoient les caméras

Mardi matin, deux individus, «deux hommes blancs», s’introduisent par effraction dans les locaux du parc d'attractions situé à Colorado Springs. Première cible: les caméras de surveillance. Les deux «demi-professionnels» du vol essayent de les neutraliser à l’aide d’un spray qui s’avère être un nettoyant. Finalement les lentilles des caméras sont encore plus propres. Mieux, ou pire: ils aspergent des alarmes anti-feu croyant à d’autres caméras…

Merci Google

Une fois arrivés devant les trois alléchants coffres-forts, les deux pieds nickelés réalisent, après une heure et quart de tentatives malheureuses, qu’il faut tourner deux ou trois fois le cadran pour les ouvrir. Devant la perspective d’un échec, les deux décident de questionner Google: «Comment ouvrir un coffre- fort ?» Ou «Comment cracker un coffre?» Des requêtes que la police a retrouvées sur l’ordinateur installé dans une pièce voisine. Finalement, à l’aide de Google, les malfrats réussissent à ouvrir les coffres et s’emparent de 12.000 dollars.

Des anciens employés

Le magot et les deux voleurs sont toujours dans la nature, mais la police de Colorado Springs a son idée. Elle soupçonne d’anciens employés de Bigg City. Pour l'enquêteur Chuck Ackerman, un brin ironique: «Ce ne sont pas des professionnels des coffres-forts». Et de conclure: «Vraiment pas.»
DR ¦ Un des cambrioleurs de Bigg City, le parc d'attraction du Colorado...



Mohamed Najmi


_________________
Tout ce que je sais, c'est que je ne sais rien

Socrate

Auteur Message
Répondre en citant

Message Actualités Multimedia 

Le site Dailymotion condamné pour contrefaçon



Sale temps pour les sites de partage de contenus. Après Myspace en juin, c’est au tour de Dailymotion d’être condamné par la justice. Le site a été reconnu coupable vendredi de «contrefaçon» par le Tribunal de grande instance (TGI) de Paris pour avoir laissé diffuser gratuitement le film «Joyeux Noël» au détriment des réalisateur, producteur et distributeur.

La justice a estimé qu'«en acceptant la mise en ligne par un utilisateur de son service» de ce film vu en salle par deux millions de personnes, le site «a commis une faute engageant sa responsabilité civile en fournissant» à cet internaute «les moyens de réaliser une contrefaçon».

«Jugement important»

Le tribunal a condamné Dailymotion à payer un euro de dommages et intérêts au réalisateur Christian Carion «en réparation de l'atteinte portée à l'intégrité de son œuvre». Le site devra également verser 13.000 euros à la société Nord-Ouest Production et 10.000 euros au distributeur exclusif du film, UGC Images.

En outre, le tribunal met en demeure le site de cesser la diffusion du film «sous astreinte de 1.500 euros par infraction constatée». Enfin, la justice oblige Dailymotion à publier le jugement sur son site pendant huit jours.

Selon Me Vincent Tolédano qui défend la société UGC, il s'agit d'un «jugement important en ce qu'il condamne pour la première fois la diffusion dans son intégralité par un site communautaire d'un long métrage de fiction».

Dailymotion «étudie la possibilité de faire appel». Selon Martin Rogard, directeur des contenus du site, «cette décision reconnaît le statut de prestataire technique» de Dailymotion. Il précise qu'à partir de lundi sera activé un système «visant à empêcher la mise en ligne des vidéos protégées par des droits». Le 22 juin, MySpace avait été condamné à verser 61.000 euros à l'humoriste Jean-Yves Lambert, dit Lafesse, pour avoir laissé diffuser gratuitement ses sketches sans son autorisation.


_________________
Tout ce que je sais, c'est que je ne sais rien

Socrate

Auteur Message
Répondre en citant

Message Actualités Multimedia 

Quand une vidéo sur YouTube dérange Google



«Google est meilleur que LimeWire pour télécharger de la musique». Tel est le titre d’une vidéo expliquant par le menu comment récupérer des fichiers musicaux gratuitement sur le moteur de recherche américain. Selon le mode d’emploi donné dans cette vidéo, Google peut accéder, plus rapidement que les sites de peer-to-peer comme Limewire, à «certains serveurs non protégés, notamment ceux d'universités américaines», explique le journal «Les Echos». Serveurs qui abritent non seulement des mp3 en pagaille mais aussi des vidéos de séries télé.



Problème : la vidéo, vue près de 479.000 fois, a été postée sur YouTube, qui appartient à… Google depuis octobre 2006. Cela va-t-il mettre Google dans l’embarras alors que le moteur de recherche tente précisément de jouer la carte de la légalité?

«J'ai fait cela pour éduquer les internautes», explique Jimmy Ruska, 21 ans, l’auteur de cette vidéo. Matt Cutts, ingénieur chez Google, modère l’impact de la formule: «rien ne garantit qu’une telle recherche trouvera de la musique, puisque de nombreuses pages sur le Net contiennent le mot MP3 sans donner pour autant accès à du contenu musical.»


________________________________________

Google, l'arme des pirates pour télécharger musique et vidéo


« Google est meilleur que LimeWire pour télécharger de la musique. » C'est sous ce titre que Jimmy Ruska, vingt et un ans, explique dans une vidéo diffusée sur le Net comment utiliser Google pour télécharger de la musique plus facilement que sur un réseau « peer to peer », du type LimeWire, jugé illégal. Cette vidéo a été visionnée plus de 430.000 fois depuis sa mise en ligne en avril dernier sur le site YouTube... une filiale de Google. « J'ai fait cela pour éduquer les internautes », explique Jimmy Ruska.

Google a désactivé de longue date une fonctionnalité permettant de chercher directement des fichiers MP3. Mais la formule spéciale diffusée sur YouTube permet aux internautes d'accéder indirectement à ces contenus en se connectant à des serveurs non protégés, notamment ceux d'universités américaines. Ces serveurs hébergent des répertoires ouverts qui contiennent de nombreux fichiers dont des présentations PowerPoint mais également des fichiers musicaux et vidéo. L'auteur de la vidéo sur YouTube va même jusqu'à proposer sur son site un moteur de recherche intégrant la formule par défaut pour faciliter la vie des internautes. Il suffit alors de taper le nom d'un artiste ou d'une chanson pour accéder aux contenus désirés. « La formule diffusée sur YouTube est une tentative pour trouver des pages Web affichant une liste de fichiers et intégrant le mot «MP3» inscrit quelque part. Rien ne garantit qu'une telle requête aboutisse à des fichiers musicaux, car de nombreuses pages Web peuvent contenir le mot «MP3» sans donner accès à un contenu », se défend Matt Cutts, ingénieur en charge de la qualité des résultats chez Google.

Pratique repérée depuis 2006
Pourtant, en faisant une tentative, on trouve de nombreuses pages abritant des fichiers musicaux téléchargeables très rapidement. Il est également possible d'accéder à des épisodes de séries télévisées, des jeux vidéo, des films... Cette même formule rentrée sur le moteur Yahoo! ou Exalead donne également des résultats similaires, mais moins nombreux. « Google explore beaucoup plus de sites sur Internet que Yahoo! ou MSN ne le feront jamais », estime Jimmy Ruska.

La Fédération internationale de l'industrie phonographique (Ifpi) a repéré ce détournement à des fins de téléchargement illégal début 2006. « Nous envoyons systématiquement de nombreuses lettres d'avertissement et nous n'hésitons pas à prendre des mesures légales quand cela s'avère nécessaire. Mais nous ne commentons pas par avance les mesures que nous allons ou n'allons pas prendre », a expliqué un porte-parole de l'Ifpi.

En France, la Sacem est au courant de ce type de pratique, mais n'a pas encore entamé de démarches à l'encontre des moteurs de recherche


voici la video en question :





C'est malin ça en faisant de cette manière on se retrouve directement sur l'index des sites y a plus qu'à piocher mais faut faire gaffe, une fois je me suis retrouvée dans l'index de certains sites sans le vouloir et c'est comme ça que j'ai chopé un trojan


_________________
Tout ce que je sais, c'est que je ne sais rien

Socrate

Auteur Message
Répondre en citant

Message Actualités Multimedia 

Salam alaykoum

très bonne astuce

donc il suffit de tapper ceci intitle:"index.of" avant le terme à rechercher
puis de mettre l'extension du fichier recherché entre parenthèses
par exemple :
intitle:"index.of" (mp3)

et ben ça marche


_________________
http://cityscapes.ma
Auteur Message
Répondre en citant

Message Actualités Multimedia 

Alaykoum salam

j'ai ps encore essayé

tu as bien fait de faire un memo car la video ne va pas durer longtemps à mon avis


_________________
Tout ce que je sais, c'est que je ne sais rien

Socrate

Auteur Message

Message Actualités Multimedia 



Montrer les messages depuis:

Répondre
Page 2 sur 5
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5  >
Modération




Index | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation remonter




Cityscapes.ma