Bienvenue
Connexion automatique    Nom d’utilisateur:    Mot de passe:    
           



Répondre
  
Nouveau
Page 1 sur 2
Aller à la page: 1, 2  >
Petites Histoires.....
Auteur Message
Répondre en citant

Message Petites Histoires..... 



Un jour, une femme sort de sa maison
et voit 3 vieillards avec de longues barbes blanches,
assis devant chez elle. Elle ne les reconnaît pas.

Elle leur dit "Je ne pense pas que je vous connaisse,
mais vous devez avoir faim, s'il vous plaît entrez et
je vous donnerai quelque chose à manger."

Est-ce que les enfants de la maison sont là ?
" ont-ils demandé.
"Non, ils sont sortis," leur répondit-elle. "
Alors nous ne pouvons pas entrer", ont-ils répondu.

En fin d'après-midi
lorsque les enfants reviennent de l'école,
la femme raconte son aventure avec
les 3 hommes aux gamins.
"Va leur dire que nous sommes à la maison et
invite-les à entrer!" dirent-ils à leur mère.

La femme sort et invite les hommes à entrer
dans la maison.
"Nous n'entrons jamais ensemble dans une maison,
" ont-ils répondu.
Un des vieillards explique :
"Son nom est Richesse," dit-il en indiquant
un de ses amis et, en indiquant l'autre,
"Lui c'est Succès et moi je suis Amour."
Il a alors ajouté, "Retourne à la maison et
discute avec ta famille
pour savoir lequel d'entre nous
vous voulez dans votre maison."

La femme retourne à la maison et
dit à sa famille ce qui avait été dit:
"Comme c'est étrange!", s'exclament les enfants.

"Puisque c'est le cas, nous allons inviter
Richesse! La mère n'était pas d'accord.
Pourquoi n'inviterions-nous pas succès?
Votre père en aurait bien besoin dans ses affaires...
La plus petite, Raffie, qui suçait encore son pouce,
s'exprima à son tour:
"Veux mamours, veux mamours..."

Les parents fondirent devant
tant de câlinerie enfantine et
la mère sortit inviter Amour à entrer...

Amour se lève et commença à marcher vers la maison.
Les 2 autres se lèvent aussi et le suivent.

Étonnée, la femme demande à Richesse et Succès:
"J'ai seulement invité Amour.
Pourquoi venez-vous aussi?"

Les vieillards lui répondirent ensemble:
"Si vous aviez invité Richesse ou Succès
les deux autres d'entre nous serions restés dehors,
mais puisque vous avez invité "Amour",
partout où il va, nous allons avec lui, puisque

Partout où il y a de l'Amour,
il y a aussi de la "Richesse" et du "Succès" !!!!


Auteur Message

Message Publicité 

PublicitéSupprimer les publicités ?


Auteur Message
Répondre en citant

Message Petites Histoires..... 

Une sorte de réflexion à chaud sur le marketing téléphonique et l’économie



Le téléphone sonne, il est midi et je suis en train de faire la cuisine en catastrophe. J’abandonne précipitamment mes plats en instance en espérant une quelconque bonne nouvelle, ou au moins une nouvelle, quelque chose quoi. On espère toujours même quand on sait que c’est inutile.
Une voie suave et féminine répond à mon « Allô » plein d’entrain par une phrase abrupte : « société TrucBidule, pourrais-je parler à Monsieur Tartempion ? » Je lui dis que Mr Tartempion n’est pas là et lui demande quel est le sujet de son appel, subodorant par expérience une quelconque relance à caractère commercial. Au lieu de me répondre, elle me demande quand l’heureux destinataire de cet appel impromptu sera présent. Je déchante pour de bon : cette fois c’est clair.
Alors, je ne sais pas pourquoi, peut-être l’humeur massacrante du retour programmé de l’hiver, je me suis lâché.

Je lui ai tenu à peu près ce langage sans lui laisser le temps d’en placer une, même en promotion.
Ecoutez, nous ne sommes pas du tout intéressés par une quelconque offre commerciale, aussi avantageuse et économique fût-elle. On est des pauvres qui ne veulent plus participer à la croissance des entreprises, et mal embouchés comme vous pouvez le constater. Donc veuillez avoir l’obligeance de ne plus nous rappeler et de nous placer définitivement sur les listes noires des irrécupérables marqués à vie par la faillite sociale et l’interdit bancaire.
De plus, je me permets de vous dire qu’on a plus qu’assez de la pub en tout genre qui déferle à la télé, dans les magazines, dans les courriers personnalisés des boites aux lettres, sur les sites internet, dans les mails et dans les spams, au bord des routes, au cinéma, dans les rues et dans les magasins, sans parler des dirigeables et des vêtements siglés. Maintenant, il faudrait aussi qu’on subisse le harcèlement téléphonique à longueur de journée pour des cuisines intégrées, des charpentes sans termites, des literies à ressort ou des forfaits de téléphonies intégrés ?
Non, je vous dis non, nous ne sommes pas des machines à consommer, des cloportes toujours à l’affût des dernières offres payantes moins chères que les concurrentes. On a autre chose à foutre que passer notre temps à essayer d’économiser 10 € sur tout ce qu’on est obligé d’acheter à prix d’or pour gagner le droit à un tire-bouchon à gaz inédit. Ma vie n’est pas testeur-comparateur de produits. On est des êtres humains.
Oui je sais, vous n’êtes qu’une pièce anonyme d’une machine commerciale mondialisée qui vous dépasse, et vous vous dites obligée de faire ce boulot de merde pour gagner votre croûte comme tout le monde et obtenir le privilège d’acheter un lecteur DVD Home cinema ou un voyage charter en Tunisie, l’autre pays du tourisme et de la dictature. Sachez que ce n’est pas contre vous et votre jolie voix que je m’énerve, mais contre le système auquel vous participez volontairement et qui vous prostitue, vous et votre voix, que vous soyez d’ici ou délocalisée en Afrique ou en Asie.
Oui je sais, on devrait se réjouir de pouvoir consommer, même peu, alors que des millions de personnes crèvent de faim sans avoir la joie de pouvoir refuser une toute petite offre pour un abonnement internet haut débit vu qu’elles n’ont même pas le téléphone. Oui mais justement, ça me fait vomir de voir qu’on passe son temps à vendre et à acheter des produits trop souvent inutiles fabriqués par des ouvriers et ouvrières sous-payés à l’autre bout du monde au lieu de partager tous ensemble et le travail et la joie de vivre.
Alors vous faites comme tout le monde, vous voulez survivre, accepter n’importe quelle tâche sans trop vous poser de questions. Vous ne voulez pas voir les portes de sortie, soit, c’est votre droit, et moi j’ai le droit d’envoyer promener vos sollicitations téléphoniques intéressées.
Je me permets quand même un petit conseil pour finir, après tout le client est roi : quittez ce travail de pute au plus vite avant qu’il ne vous détruise la santé et le cerveau. Faites quelque chose de votre vie.

Voilà, j’ai terminé, au plaisir de vous rencontrer dans d’autres circonstances.

La pauvre fille avait raccroché depuis longtemps, elle avait encore au moins une vingtaine de cibles marketing à tester avant sa pause déjeuner. Si elle ne faisait pas assez de chiffre, elle serait virée.
Bien entendu, mes courgettes à l’étouffée avaient cramé, j’aurai du mal à ravoir la casserole, et mes pâtes étaient trop cuites.
Dégoûté, j’ai ouvert une boite de conserve quelconque dont je tairai la marque.
Dorénavant, je débrancherai le téléphone pendant ma cuisine, tant pis si une amie inconnue veut m’annoncer par miracle le début de la révolution. De toute façon, ce ne sera pas pour demain.

Auteur Message
Répondre en citant

Message Petites Histoires..... 

Critique de la télévision avec un poème satirique.


Sainte Télé, aie pitié de nous.
Offre-nous notre lavage quotidien et délivre-nous de tous nos soucis.
Oh toi, la grande décerveleuse, accepte les restes de notre cerveau en bouillie.

Ta parole est nos opinions
Tes images sont notre imaginaire
Tes mensonges sont nos vérités
Tes réponses sont nos questions
Ton vide est notre plein

Tes lumières artificielles nous montrent les paradis virtuels qui nous font supporter notre esclavage
Tes stars sont nos saintes et nous les vénérons sans partage
Tes yeux omnipotents offrent à nos appétits les richesses que nous n’aurons jamais

Gloire à toi, au plus haut des ondes
Que ton règne s’étende sur toute la terre et chasse tous les impies
Que ta volonté nous vide de toute personnalité et nous apporte le bonheur parfait
Que tu nous fasses partager ta puissance et ton omniscience avec tes scoops et tes directs
Que tes mirages deviennent réalités, dans nos têtes comme dans la vie

Oh sainte Télé, aie pitié de nous
Pardonne-nous nos restes d’individualités et aide-nous à atteindre la dissolution finale
Pardonne-nous nos infidélités passagères et délivre-nous de la conscience
Pardonne-nous notre passéisme et fais-nous à adhérer à l’époque

Ta parole est nos opinions
Tes images sont notre imaginaire
Tes mensonges sont nos vérités
Tes réponses sont nos questions
Ton vide est notre plein

Gloire à toi, au plus haut des antennes paraboliques
Avec toi, nous sommes partout sans bouger
Avec toi, nous faisons le bien sans rien changer
Avec toi, nous pouvons jouir du meurtre et de la luxure sans soucis
Avec toi, nous pouvons voir sans être vus et imiter la sainte mode
Avec toi, nous pouvons dénoncer nos voisins pas cathodiques
Par toi, nous communions avec tous nos clones ahuris
Par toi, nous pouvons avoir l’illusion de communiquer
Par toi, nous exerçons notre devoir de tout consommer

Ta parole est nos opinions
Tes images sont notre imaginaire
Tes mensonges sont nos vérités
Tes réponses sont nos questions
Ton vide est notre plein

Oh sainte Télé
Tu es nos yeux, nos oreilles, notre cerveau et notre langue
Nous sommes toi et tu es à notre image
Je prie tous les jours pour obtenir tes faveurs

Auteur Message
Répondre en citant

Message Petites Histoires..... 



Tous les enfants l’attendent, le cœur empli de joie
Il entre sur la piste, de son air maladroit
Fusent de toute part les applaudissements
Les rires des parents se mêlent aux enfants.

Comme il est rigolo, le clown à l’air joyeux !
Douces têtes l’acclament, lumière dans les yeux
Ils crient après le clown, il ne fait que sottise
Les mines se réjouissent, voici qu’il improvise.

Au son d’une trompette, sous les airs satisfaits
S’échappe une musique, et c’est le grand succès
Des bouches sont béantes, petites voix entonnent
Et sous le chapiteau, chansons dans l’air résonnent.

Tire sa révérence, aux sons des projecteurs
Veulent rester au cirque, les enfants aux gros cœurs
C’est près du clown, qu’ils veulent aller se réfugier
De leurs âmes innocentes, ils ne peuvent penser.

Cet homme, gai de piste, va se démaquiller
Ses soucis retrouver sous son masque envolé
De sa loge, il entend les voix qui le rappellent
Mais il se fait si vieux, il rêve aux blanches ailes.

Ô comme il a fait rire, du repos il quémande
Il observe son étoile, d’une prière demande
Appelle-moi ma mie, je suis si las ce soir
Près de toi, je voudrais venir enfin m’asseoir


Auteur Message
Répondre en citant

Message Petites Histoires..... 






Quand sauras-tu
Mon cher monsieur
Que je ne serai pas
-Comme d'autres-
Une de tes petites amies,
Une conquête féminine
Ajoutée au nombre de tes conquêtes,
Un chiffre inscrit
Sur les registres de tes comptes ?
Quand le sauras-tu ?



Quand sauras-tu
-Chameau en errance du désert,
Toi dont la variole a rongé
Le visage et le poignet-
Que je ne serai point
Une cendre dans ta cigarette ?
Ni énième tête entre mille têtes
Sur ton oreiller,
Non plus une statuette
Dont tu auras augmenté le prix
Dans la folie de tes enchères,
Ou un sein sur le poli duquel
Tu auras imprimé le moule de tes empreintes ?
Quand le sauras-tu ?



Quand sauras-tu
Que tu ne me drogueras pas
Par ton pouvoir, ni ton renom,
Et que tu ne posséderas pas le monde
Avec ton naphte, tes royalties,
Avec ton pétrole
Dont les relents s'exhalent de tes nippes,
Et avec les voitures que tu déposes
Aux pieds de tes nombreuses maîtresses ?
Où sont donc passées
De tes chamelles les bosses ?
Où a donc disparu
De tes mains le tatouage ?
Que sont devenues
De tes tentes les béances ?
Toi, aux talons gercés,
Toi l'esclave de tes passions,
Toi dont les épouses font partie
De tes hobbies,
Femmes que tu alignes par dizaines
Sur le lit de tes jouissances,
Insectes que tu momifies
Sur les murs de tes salons ?
Quand le sauras-tu ?



Toi, frappé d'indigestion,
Quand sauras-tu
Que je ne suis pas de celles
Qu'impressionne ton paradis
Ou qu'effraie ton enfer ?
Quand sauras-tu
Que ma dignité est plus précieuse
Que l'or entassé dans tes proches,
Et que le climat où mes pensées baignent
Est bien loin de tes climats,
Toi où a couvé le féodal
Dans la vermine de tes helminthes,
Toi dont le désert rougit de honte
Lorsqu'il entend ton appel ?
Quand le sauras-tu ?







Nizar Kabbani

Auteur Message
Répondre en citant

Message Petites Histoires..... 

Les amis entrent dans notre vie pour une raison, une saison ou la vie entière.


Si nous arrivons à déterminer pour chaque rencontre
si nous l'avons faite pour une raison,
une saison ou la vie, alors nous saurons comment réagir envers elle.

Celui qui passe dans notre vie pour une RAISON?

C'est généralement pour combler un besoin que nous exprimons
(consciemment ou non).

Il est là pour nous aider à traverser des difficultés,
pour nous fournir des pistes ou nous guider et nous soutenir,
pour nous aider physiquement, émotionellement ou spirituellement.

Il peut nous apparaître comme une aubaine et c'en est une!
Il est là parce que nous en avons besoin.

Un jour, sans que nous n'y ayons la moindre part de responsabilité,
cette relation fera ou dira quelque chose qui brisera le lien.
Peut-être...

mourra-t-elle ou partira-t-elle,
peut-être agira-t-elle de telle manière que nous ne pourrons continuer de cheminer à ses côtés.

Ce que nous devons réaliser alors,
c'est que notre besoin a été comblé, notre désir satisfait,
qu'il n'y a plus de raison de cheminer ensemble
et qu'il devait être temps de se séparer.

Celui qui entre dans notre vie pour une SAISON?

Parce que notre tour est venu de partager, d'évoluer ou d'apprendre.
Il nous apporte un sentiment de paix, ou nous fait rire.

Il se peut qu'il nous fasse découvrir quelque chose de nouveau,
ou nous fasse faire quelque chose dont nous nous sentions incapable?

Celui-là nous apporte généralement une somme immense de joies.
Mais ce n'est que pour une saison!

Ceux qui sont là pour la vie entière?

Ceux-là nous forgent pour la vie, nous aident à construire nos bases émotionnelles.

Notre tâche est d'accepter les leçons, d'aimer et de mettre
ce que nous en avons reçu et appris dans les autres relations qui émaillent notre vie.

On dit que l'amour est aveugle, l'amitié, elle, est clairvoyante.

Merci de faire partie de ma vie!

Arrête-toi là, un instant et souris !!!

Auteur Message
Répondre en citant

Message Petites Histoires..... 

Marcel et son mille-pattes…
Marcel vivant seul, décida un jour que sa vie serait
moins monotone s’il avait un animal pour lui tenir compagnie.
Alors il est allé dans une animalerie et a demandé ce qu’il
y avait comme animal peu commun.
Après un certain temps il arriva à la conclusion que l’idéal serait un mille pattes…

C’est vrai, une bestiole avec 1000 pieds c’est vraiment peu commun…
Il a alors emporté son mille pattes dans une petite boite blanche
qu’il a pris soin de placer dans un coin tranquille à l’abri de la chaleur.
Il se dit alors que la meilleure chose à faire pour fêter
son arrivée serait de l’emmener dans un bar se boire une petite bière.

Alors avec son animal la conversation commence
« Tu veux aller au pub prendre une bière ? »
Pas de réponse… ce qui l’énerve un peu !
Il attend un peu puis redemande :
« Bon alors tu veux aller au pub prendre une bière ? »
Toujours pas de réponse.
Il attend encore un peu se demandant pourquoi
son animal ne répondait pas …
Alors bien agacé, il lui relance :

« BORDEL ? TU VIENS BOIRE UNE MOUSSE !!! »
Alors une petite voix sortant de la boite blanche,
Se fit entendre disant :
« VOYONS, MAIS TA GUEULE, »
J’ai compris dés la première fois !

Je mets mes chaussures.



_________________
Avant de critiquer oubli pas que toi aussi un jour tu as débuté


http://soha-creation.xooit.com/index.php
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
Répondre en citant

Message Petites Histoires..... 

Un jour apparut un petit trou dans un cocon; un homme qui passait à tout hasard, s'arrêta de longues heures à observer le papillon qui s'éfforçait de sortir par ce petit trou.

Après un long moment, c'était comme si le papillon avait abandonné, et le trou demeurait toujours aussi petit. On aurait dit que le papillon avait fait tout ce qu'il pouvait et qu'il ne pouvait plus rien faire d'autre.

Alors, l'homme décida d'aider le papillon, il prit un canif et ouvrit le cocon. Le papillon sortit aussitôt. Mais son corps était maigre et engourdit; ses ailes étaient peu développées et bougeaient à peine. L'homme continua à observer pensant que d'un moment à l'autre les ailes du papillon s'ouvriraient et seraient capables de supporter le corps du papillon pour qu'il prenne son envol.

Il n'en fut rien ! Le papillon passa le reste de son existence à se traîner par terre avec son maigre corps et ses ailes rabougries.
Jamais il ne put voler.

Ce que l'homme, avec son geste de gentillesse et son intention d'aider, ne comprenait pas, c'est que le passage par le trou étroit de cocon était l'effort nécessaire pour que le papillon puisse transmettre le liquide de son corps à ses ailes de manière à pouvoir voler.

C'était le moule à travers lequel Dieu (Exalté Soit-Il) le faisait passer pour grandir et se développer. Parfois l'effort est exactement ce dont nous avons besoin dans notre vie.

Si Dieu nous permettait de vivre notre vie sans rencontrer d'obstacles, nous serions limités. Nous ne pourrions pas être aussi forts que nous le sommes. Nous ne pourrions jamais aller de l'avant ...

Auteur Message
Répondre en citant


*
بعد 21 سنة من زواجي, وجدت بريقاً جديداً من الحب. *
*
قبل فترة بدأت أخرج مع امرأة غير زوجتي, وكانت فكرة زوجتي *
*
حيث بادرتني بقولها: "أعلم جيداً كم تحبها"... *
*
المرأة التي أرادت زوجتي ان أخرج معها وأقضي وقتاً معها كانت *
*
أمي التي ترملت منذ 19 سنة, *
*
ولكن مشاغل العمل وحياتي اليومية 3 أطفال ومسؤوليات جعلتني لا أزورها إلا
نادراً. *
*
في يوم اتصلت بها ودعوتها إلى العشاء سألتني: "هل أنت بخير ؟ " *
*
لأنها غير معتادة على مكالمات متأخرة نوعاً ما وتقلق. فقلت لها: *
*
"نعم أنا ممتاز ولكني أريد أن أقضي وقت معك يا أمي ". قالت: "نحن فقط؟! " *
*
فكرت قليلاً ثم قالت: "أحب ذلك كثيراً". *
*
في يوم الخميس وبعد العمل , مررت عليها وأخذتها, كنت مضطرب قليلاً, *
*
وعندما وصلت وجدتها هي أيضاً قلقة. *
*
كانت تنتظر عند الباب مرتدية ملابس جميلة ويبدو أنه آخر فستنان قد اشتراه أبي
قبل وفاته. *
*
ابتسمت أمي كملاك وقالت:*
*
" قلت للجميع أنني سأخرج اليوم مع إبني, والجميع *
*
فرح, ولا يستطيعون انتظار الأخبار التي سأقصها عليهم بعد عودتي" *
*
ذهبنا إلى مطعم غير عادي ولكنه جميل وهادئ تمسكت أمي بذراعي وكأنها السيدة
الأولى, *
*
بعد أن جلسنا بدأت أقرأ قائمة الطعام حيث أنها لا تستطيع قراءة إلا الأحرف
الكبيرة.*
*
وبينما كنت أقرأ كانت تنظر إلي بابتسامة عريضة على شفتاها المجعدتان وقاطعتني
قائلة: *
*
"كنت أنا من أقرأ لك وأنت صغير". *
*
أجبتها: "حان الآن موعد تسديد شيء من ديني بهذا الشيء .. ارتاحي أنت يا أماه".
*
*
تحدثنا كثيراً أثناء العشاء لم يكن هناك أي شيء غير عادي, ولكن قصص *
*
قديمة و قصص جديدة لدرجة أننا نسينا الوقت إلى ما بعد منتصف الليل *
*
وعندما رجعنا ووصلنا إلى باب بيتها قالت: *
*
"أوافق أن نخرج سوياً مرة أخرى,ولكن على حسابي". فقبلت يدها وودعتها ". *
*
بعد أيام قليلة توفيت أمي بنوبة قلبية. حدث ذلك بسرعة كبيرة لم أستطع عمل أي
شيء لها.*
*
وبعد عدة أيام وصلني عبر البريد ورقة من المطعم الذي تعشينا به أنا وهي مع
ملاحظة مكتوبة بخطها: *
*
"دفعت الفاتورة مقدماً كنت أعلم أنني لن أكون موجودة, المهم دفعت العشاء لشخصين
لك ولزوجتك. *
*
لأنك لن تقدر ما معنى تلك الليلة بالنسبة لي......أحبك ياولدي ".*
*
في هذه اللحظة فهمت وقدرت معنى كلمة "حب" أو "أحبك" *
*
وما معنى أن نجعل الطرف الآخر يشعر بحبنا ومحبتنا هذه. *
*
لا شيء أهم من الوالدين وبخاصة الأم .............. إمنحهم الوقت الذي يستحقونه
.. *
*
فهو حق الله وحقهم وهذه الأمور لا تؤجل.*
 



_________________
Avant de critiquer oubli pas que toi aussi un jour tu as débuté


http://soha-creation.xooit.com/index.php
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
Répondre en citant

Message Petites Histoires..... 


Un homme de 92 ans, petit, très fier, habillé et bien rasé tous
les matins à 8h00, avec ses cheveux parfaitement coiffés,
malgré qu'il est légalement aveugle, déménage dans un
foyer pour personnes âgés aujourd'hui même.
Sa femme de 70 ans est décédé récemment,
ce qui l'oblige à quitter sa maison.

Après plusieurs heures d'attente dans le lobby du foyer,
il sourit gentiment lorsqu'on lui dit que sa chambre est prête.

Comme il se rendait jusqu'à l'ascenseur avec sa marchette,
je lui fis une description visuel de sa petite chambre, incluant le
drap suspendu à sa fenêtre servant de rideau.

Je l'aime beaucoup dit-il, avec l'enthousiasme d'un petit garçon
de 8 ans qui vient d'avoir un nouveau petit chien.

M. Gagné, vous n'avez pas encore vu la chambre, attendez un peu.


Cela n'a rien à voir, a-t-il répondu.

"Le bonheur est quelque chose que tu décides à l'avance.
Que j'aime ma chambre ou pas ne dépend pas des meubles
ou de la décoration - ça dépend plutôt de la façon dont moi je les perçois.
C'est déjà décidé dans ma tête que j'aime ma chambre.
C'est une décision que je prends tous les matins à mon réveil.
J'ai le choix, je peux passer la journée au lit en comptant
les difficultés que j'ai avec les parties de mon corps qui ne
fonctionnent plus, ou me lever et remercier le ciel pour celles
qui fonctionnent encore.
Chaque jour est un cadeau, et aussi longtemps que je pourrai
ouvrir mes yeux je focusserai sur le nouveau jour et tous les
souvenirs heureux que j'ai amassé tout au long de ma vie.
La vieillesse est comme un compte de banque.
Tu retires de ce que tu as amassé.
Donc, mon conseil pour vous, serait de déposer
beaucoup de bonheur dans votre compte de banque
des souvenirs.
Merci de votre participation à remplir mon compte
de banque car je dépose encore.

Souvenez-vous de ces simples règles pour être heureux.
1. Libérez votre coeur de la haine
2. Libérez votre tête des soucis
3. Vivez simplement
4. Donnez plus
5. Attendez vous à moins.
 
 
Le bonheur c'est le sourire du coeur. » 



_________________
Avant de critiquer oubli pas que toi aussi un jour tu as débuté


http://soha-creation.xooit.com/index.php
Visiter le site web du posteur
Auteur Message

Message Petites Histoires..... 



Montrer les messages depuis:

Répondre
Page 1 sur 2
Aller à la page: 1, 2  >
Modération




Index | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation remonter




Cityscapes.ma