Bienvenue
Connexion automatique    Nom d’utilisateur:    Mot de passe:    
           



Répondre
  
Nouveau
Page 1 sur 1
Après Tanger Med, voilà Nador West Med, un nouveau port en eaux profondes
Auteur Message
Répondre en citant


Maroc-Economie : Après Tanger Med, voilà Nador West Med, un nouveau port en eaux profondes
 

  


Les travaux de réalisation du projet, Nador West Med (NWM), le futur complexe intégré, portuaire, industriel, énergétique et commercial, qui sera réalisé sur la baie de Betoya, débuteront l'année prochaine par la mise en place d'une plate-forme énergétique dédiée essentiellement à l'export, a indiqué le ministre de l'Equipement et du Transport, Karim Ghellab

Au nord du Maroc, pas loin de Melilla et en face de l'Europe, un nouveau projet vient d'être lancé. Il s'agit d'un complexe industriel comprenant un nouveau port en eaux profondes.

  


Le projet au nom de Nador West Med (NWM), est un complexe intégré, portuaire, industriel, énergétique et commercial, qui sera réalisé sur la baie de Betoya. Les travaux débuteront l'année prochaine par la mise en place d'une plate-forme énergétique dédiée essentiellement à l'export.

Ce port hydrocarbure, le premier noyau de NWM, dont les études techniques ont déjà débuté, sera fin prêt en 2015 avec une capacité de stockage variant entre 1 et 2 millions de Tonnes, et un quai long de 3.000 ml, a-t-il précisé lors d'une conférence de presse conjointe avec la ministre de l'Energie, des Mines, de l'Eau et de l'Environnement, Mme Amina Benkhadra, le ministre de l'Industrie, du Commerce et des Nouvelles technologies, Ahmed Réda Chami, et le ministre de l'Economie et des Finances, Salaheddine Mezouar, tenue lundi à Casablanca pour expliquer les objectifs derrière la réalisation de ce complexe intégré, que SM le Roi Mohammed VI avait donné ses Hautes instructions pour sa mise en œuvre progressive.


 

Ce grand complexe, qui sera érigé sur un foncier public de 850 ha, comprendra à terme un grand port en eaux profondes, un pôle énergétique (production, conditionnement, stockage), une plate-forme portuaire dotée d'importantes capacités pour le transbordement des conteneurs, l'import export et le traitement de marchandises et une plate-forme industrielle intégrée (zone franche) ouverte aux investisseurs nationaux et étrangers et destinée à abriter les métiers mondiaux du Maroc (MMM).

En 2025, plusieurs parties de ce complexe intégré, qui se veut la confirmation de l'ambition stratégique du Maroc de se positionner sur la carte des routes maritimes internationales, seront déjà réalisées pour laisser le reste du projet se développer au-delà de cette date, a souligné M. Ghellab, ajoutant qu'avec la programmation de cette infrastructure «grandiose et gigantesque», le Maroc s'inscrit dans une logique de planification à long terme, voire très long terme.

Par ce projet, le Maroc affiche clairement ses ambitions de mieux se positionner à l'échelle régionale pour capter les nombreuses et multiples opportunités offertes par l'évolution du trafic international notamment des hydrocarbures, des conteneurs et des marchandises. Il s'agit donc d'une infrastructure qui n'est pas dédiée seulement au marché intérieur, mais plutôt orientée vers l'exportation, en drainant vers le Maroc une partie du trafic international, notamment des produits énergétiques, qui est appelé à se développer eu égard à la croissance de la demande européenne sur ces produits, a-t-on précisé lors de cette rencontre avec la presse nationale.

La consommation des hydrocarbures en Europe devrait augmenter de 10 à 20 millions de tonnes par ans. Un besoin supplémentaire qui constitue une opportunité que le Maroc est déterminé à saisir par la mise en place d'installations de stockage répondant aux standards internationaux, a expliqué M. Ghellab.

En général, le potentiel de transbordement dans le monde est appelé à passer de 130 millions d'EVP en 2006 à 230 millions d'EVP en 2015-2017, soit une capacité additionnelle de 100 millions d'EVP, dont 20% à capter potentiellement en Méditerranée occidentale, ce qui nécessite une capacité supplémentaire de 30 millions d'EVP, a-t-il ajouté.

Pour Mme Benkhadra, l'énergie est une composante essentielle du projet de NWM, qui aura des avantages stratégiques pour le Maroc, notamment en matière de sécurisation de l'approvisionnement en hydrocarbures, de création d'un nouveau pôle de développement dans l'Oriental, de renforcement de la position du Royaume dans la région méditerranéenne et de son offre dans le marché de transbordement.

Le site choisi pour abriter ce complexe bénéficie d'une «position géographique exceptionnelle», située sur l'une des grandes voies maritimes des hydrocarbures, proche d'un marché potentiel pour l'export (Europe) et bien placer pour capter une partie importante des opérations de transbordement des conteneurs, avec un potentiel d'au moins 30 millions d'EVP à long terme), a-t-elle souligné.

«Il ne faut pas rater les vocations stratégiques du Royaume», a tenu à souligner M. Mezouar, qui a précisé que le complexe intégré de Nador va être financé par l'Etat et que le financement de la première phase de ce projet structurant, qui se veut la confirmation de la vision stratégique de S.M. le Roi de positionner le Maroc à l'échelle régionale, sera étudié et intégré dans la loi de Finances 2010.

Le projet NWM ne manquera pas de renforcer la présence du Maroc sur les voies maritimes internationales et jouer un rôle déterminant dans l'aboutissement des différentes stratégies de développement sectorielles lancées au Maroc, dans plusieurs domaine (tourisme, agriculture, industrie, énergie, commerce...), a précisé M. Mezouar.

Pour M. Chami, le projet du complexe intégré de Nador, qui prévoit une plate-forme industrielle intégrée destinée à abriter les métiers mondiaux du Maroc (MMM), est de nature à renforcer davantage la compétitivité de l'industrie marocaine, par la mise en place d'une offre d'infrastructures et de services complète.

Il s'agit d'une offre immobilière variée et flexible, d'une offre logistique intégrée, d'une offre de service diversifiée et répondant aux besoins des industriels, d'un guichet unique et d'une offre de formation intégrée, a-t-il noté.

Pour la réalisation de ce projet d'envergure, ses concepteurs entendent capitaliser sur l'expérience du port de Tanger-Med. Après la localisation d'un site de 850 ha du fond public, il sera procédé à la finalisation des études, l'élaboration du décret de création de la zone franche et la création de la société gestionnaire de la zone du projet.

Ce futur complexe, qui viendra s'ajouter au méga port de Tanger-Med sur la façade méditerranéenne, reflète la détermination du Maroc à saisir toutes les opportunités qui lui permettent d'accélérer son développement et de renforcer sa compétitivité à l'échelle internationale.

Grâce à la réalisation du port Tanger-Med, le Maroc est passé, selon l'indice de connectivité de la cnuced, du 78e rang en 2004 au 33e rang en 2008 au niveau mondial. Le Royaume occupe ainsi la 2e place en Afrique loin devant l'Algérie, la Tunisie et l'Afrique du Sud et la concrétisation du complexe «Nador West Méditerranée» permettra sans doute au Maroc d'améliorer son classement pour rivaliser non pas avec les pays africains ou arabes, mais européens et américains.


_________________
Visiter le site web du posteur
Auteur Message

Message Publicité 

PublicitéSupprimer les publicités ?


Montrer les messages depuis:

Répondre
Page 1 sur 1
Modération




Index | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation remonter




Cityscapes.ma