Bienvenue
Connexion automatique    Nom d’utilisateur:    Mot de passe:    
           



Répondre
  
Nouveau
Page 1 sur 1
le cahier rouge du Père Joseph - roman - chapitre 01
Auteur Message
Répondre en citant


.ExternalClass .ecxhmmessage P {padding:0px;} .ExternalClass body.ecxhmmessage {font-size:10pt;font-family:Verdana;} Salut, mes chers lecteurs. Je m'appele Joseph. Je suis brésilien de la ville de Saint-Louis du Maragnon,(cette ville fut fondée par français dans 1612) - J'ai 65 ans. J'habite avec mon ami Monsieur Faim, un vieux et bon chien galeaux, je l'ai encore trouvé petit, un bêbe dans une poubelle dans le Marché Grande. On y demeure dans un vieux et grand immeuble coloniale abandonné d'un étage avec cinq fenétres et balcons de fer battu. Je l'ai envahi il y a beaucoup temps. Situé dans la Rue d'Etoiles, dans le vieux centre, entre le quartier de la Plage Grande et le quartier du Desterro (où est né, mon ami poète R.N.Rodrigues).
Une avertissement, je ne suis pas un écrivain et ni je sais très bien la langue françaises. Je encore suis un étudient de la langue françaises. Alors, j'ai réssous écrire un peu de ma vie dans cette langue qui j'aime beaucoup. J'attends qui vous-avez aime ma histoire. Bonne lecture et excuse-moi les miennes fautes

Ma vie toujours a été difficile et compliquée. Je ne connu pas mes parents, j'ai été créé pour une dame que j'appelais de Tante Marta. Elle me disait être soeur de ma mère et que mes parents étaient morts dans un accident de voiture quand j'avais cinq ans. Je me souviens bien. Nous habitions dans un faubourg loin, très loin du centre de la ville. Un lieu appelé Mojó, dans une cabane faite de paille et de terre battue qu'elle et son mari avaient construit sur le bord d'un champ par derrière des marais où serpentait un fleuve d'eau salé. Nous n'avions pas de voisins. Nous étions très pauvres. Pour survivre ma Tante faisait du charbon qui nous coupions des marais et moi j'allais le vendre dans le marché du quartier, bien loin - presque deux heures de promenade à pied.
Tante Marta n'avait plus de mari, il était mort victime de la foudre alors il pêchait dans le fleuve un jour de pluie intense. Je ne l'ai pas connu - Ma Tante me racontait sa vie avec lui les yeux pleins de larmes. Il n'a pas eu de fils. Elle était très laide, grosse, très fâchée et toujours avec un foulard enroulé autour du cou, sale de suie de charbon, les cheveux blancs, couverts d’un bonnet de femme sans couleur et la pipe de terre entre les fragment de ses dents pourris n’arrangeait pas les choses. La sueur puante qu'elle exhalait tombait dans la nourriture et d’heure en heure, elle prenait une gorgée d'eau-de-vie.
J'étais petit et déjà je travaillais comme un adulte. Je ne dormais pas bien parce qu’à l'aube je devais me lever pour regarder le brasier où le charbon brûlait. Dès cinq heures du matin, j'aidais en tirant les charbons - un travail très dangereux, le chaud était insupportable, moi avec une pelle je séparais le charbon de la terre. Malgré le soin que j’y mettais je me brûlais encore. Après je retournais à notre humble et sale cabane pour prendre le café avec pain dur et sec que je ramassais dans les ordures. Ma Tante toujours fâchée mettait la vieille théière sur la table de bois rustique et noire de graisse, elle marmottait avec la pipe enfoncée dans la bouche, alors elle me criait:
- Joseph, tu vas vendre le charbon et après jeter les restes de légumes et verdures dans la poubelle - disait elle le jour où j'allais à petite ville.
- Oui, ma tante - répondais-je la bouche pleine de pain dur.
- Euh! Tu n'oublie pas acheter des os, le litre d'eau-de-vie, une boite d’allumettes, mon tabac, un peu de beurre et une aiguille pour moi coudre tes vêtements qui sont tous déchirés – Entend-tu? Demandait-elle avec la grande cuiller de bois dans la main et un regard furieux. Je ne pourrais rien oublier, parce que je retournais de nouveau en ville
Je finissais vite et je courais pour charger la brouette de charbon. Alors avec grand soin, j'allais à petite ville jusqu'à la foire.
     

Auteur Message

Message Publicité 

PublicitéSupprimer les publicités ?


Montrer les messages depuis:

Répondre
Page 1 sur 1
Modération




Index | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation remonter




Cityscapes.ma