Bienvenue
Connexion automatique    Nom d’utilisateur:    Mot de passe:    
           



Répondre
  
Nouveau
Page 1 sur 1
Maghreb : L’Occident craint un déséquilibre dans la région au préjudice d'Israël...
Auteur Message
Répondre en citant


 
Maghreb : L’Occident craint un déséquilibre dans la région au préjudice d'Israël…

La répression qui frappe les manifestants égyptiens désarmés du Caire fait suite à celle qui a frappé le peuple tunisien dans sa lutte pour la liberté. C’est tout un processus qui ne fait que commencer, et qui en s’accélérant va atteindre la totalité des régimes arabes mis en place par l’Occident. Ce dernier, à travers sa classe politique et ses médias aux ordres, prétend donner en ce moment une grande leçon de « démocratie » aux peuples arabes…

Quel est le discours le plus fréquent que nous servent ces « grandes consciences professionnelles » ?  On nous explique que tous les Ben Ali et Moubarak ne sont pas des modèles de démocratie et d’intégrité, et que par conséquent la misère s’étend dans leur pays, avec pour corollaire la corruption et l’enrichissement scandaleux de quelques uns. Mais ces déclarations bien tardives sont systématiquement suivies de mise en garde : attention à l’équilibre dans la région si ces régimes tombent !  Evidemment, par « région », ces donneurs de leçons pensent à… Israël. Des dirigeants sionistes de premier plan, dont le vice-Premier ministre israélien Silvan Shalom, ont déjà averti : la chute du dictateur tunisien peut s’étendre à différents pays de la région, et amener au pouvoir des gouvernements démocratiques davantage à l’écoute de leur opinion publique. Or, cette dernière étant antisioniste : tout est dit… La « démocratie » n’est donc bonne pour les Arabes que si elle donne le pouvoir à des dirigeants aux ordres de Tel Aviv !  C’est malheureusement la condition qui ne souffre aucune contestation…

Nous le savions déjà, penseront – avec juste raison – ceux qui subissent depuis des décennies le colonialisme et l’impérialisme. Et le sionisme n’en est que le concentré spiritualisé au nom du « Peuple élu ». Mais cette fois, cela est dit ouvertement et sans complexe : une démocratie n’est démocratique que si elle sert Israël, le sionisme et ses lobbies. Voilà pourquoi les populations arabes, et en particulier le peuple palestinien, doivent supporter en silence les régimes dictatoriaux et corrompus soutenus par Washington et l’Union européenne, au profit d’Israël. Jamais cette logique cynique n’avait été aussi clairement énoncée dans les médias français et par la classe politique dans son ensemble. Et pour mieux faire passer le message, on agite immédiatement l' « islamisme », en attendant un enregistrement de l’insaisissable Ben Laden, du fond de sa grotte afghane… Tout cela n’a qu’un but : rallier les opinions publiques occidentales au sionisme. D’ailleurs, il est à craindre que de mystérieux attentats ou agressions imputés aux islamistes ne viennent très rapidement ensanglanter les rues de Tunis ou du Caire, et peut-être même des capitales européennes afin de bien enfoncer le clou !

Ainsi, la « démocratie » se mesure à la soumission au lobby sioniste et à son entité en Palestine. Telle est la règle indiscutable que le sionisme est parvenu – provisoirement – à imposer grâce à ses lobbies. Cette loi s’applique-t-elle à la France, pays des « libertés » ?  Les récentes interdictions de réunions d’intellectuels français, sans parler du camouflet infligé à la représentante de l’Autorité palestinienne (Leïla Shahid) par le maire de Marseille, démontrent bien que le même principe est appliqué dans notre pays : pas de démocratie si on ne soutient pas Israël (voir nos précédents articles) !  Nous pourrions continuer, et citer la triste et scandaleuse Loi Gayssot qui a rétabli le délit d’opinion au pays de Voltaire… Le dîner annuel du CRIF (Conseil Représentatif d'Israël en France) est devenu un passage obligé pour tous nos hommes politiques, s’ils ne veulent pas voir leur carrière fortement compromise. Force est de constater l’ingérence permanente du lobby sioniste à tous les niveaux de l’État, pour mieux en contrôler ses rouages et son fonctionnement… La vraie démocratie est donc incompatible avec Israël, et ce pas seulement pour les Arabes (ce qui est déjà scandaleux), mais également pour tous ceux qui s’opposent au sionisme et à sa domination. A présent, cela est dit ouvertement par les plus hautes autorités de Tel Aviv, et répété par nos médias sionisés.

Il y a en ce moment en France deux camps bien délimités. Il y a ceux qui (parfois) pensent et disent : « Nous sommes tous des Israéliens ». Et il y a ceux qui pensent et disent bien fort : « Nous sommes tous des Tunisiens, nous sommes tous des Égyptiens ! ». Ce dernier camp est le nôtre. C’est aussi celui de ces populations trop longtemps opprimées, que l’on veut réduire au silence avec les armes au nom de la « démocratie » made in Tel Aviv…
 

Yahia Gouasmi
Président du Parti Anti Sioniste

javascript:;
 
 

 

http://www.partiantisioniste.com/communications/maghreb-l-occident-craint-un-desequilibre-dans-la-region-au-prejudice-d-israel-0596.html
 

Auteur Message

Message Publicité 

PublicitéSupprimer les publicités ?


Montrer les messages depuis:

Répondre
Page 1 sur 1
Modération




Index | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation remonter




Cityscapes.ma