Bienvenue
Connexion automatique    Nom d’utilisateur:    Mot de passe:    
           



Répondre
  
Nouveau
Page 5 sur 9
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  >
Actualités
Auteur Message
Répondre en citant

Message Actualités 

Nucléaire coréen: 
 le négociateur en chef de la RPDC  
"satisfait" des derniers pourparlers à six  
2007-07-22  
09:03:42  

PYONGYANG, 21 juillet (XINHUA) -- Le négociateur en chef de la République populaire démocratique de Corée (RPDC) sur le nucléaire, Kim Kye-Gwan, s'est déclaré samedi satisfait des derniers pourparlers à six.

"La réunion a abouti à de bons résultats et est parvenue à plusieurs points de consensus entre les parties concernées", a-t- il affirmé dès son retour de Beijing, où les derniers pourparlers à six se sont terminés vendredi.

"Nous croyons que le progrès se fera dans le futur", a souligné le négociateur, qui a par ailleurs exprimé ses remerciements à la Chine pour ce qu'elle a fait lors de la réunion de Beijing.

La Chine a fait beaucoup de préparatifs sincères pour la réunion de sorte que les six parties puissent se consulter dans la bonne direction", a-t-il fait relever.

M. Kim est arrivé mardi à Beijing pour participer à une réunion dans le cadre des pourparlers à six sur la question nucléaire de la péninsule coréenne, qui regroupe la Chine, la RPDC, le Japon, la Russie, la Corée du Sud et les Etats-Unis.


_________________
Visiter le site web du posteur
Auteur Message

Message Publicité 

PublicitéSupprimer les publicités ?


Auteur Message
Répondre en citant

Message Actualités 

Syrie : 20 morts dans un accident de bus


2007-07-22
12:27:37



DAMAS, 22 juillet (XINHUA) -- Vingt personnes sont décédées et cinquante autres blessées lorsque deux bus sont entrés en collision samedi dans le nord de la Syrie, a rapporté l'agence de presse officielle Sana.

L'accident s'est produit sur une autoroute à quelque 160 km au nord de la capitale syrienne Damas. Un bus, dont le pneu a éclaté, est venu percuter un autre qui arrivait dans le sens inverse, tuant 15 personnes sur le coup et en blessant 50 autres.

Cinq autres passagers sont décédés plus tard à l'hôpital et certains blessés se trouvent dans un état critique, a indiqué la police.

La Syrie a connu 26 418 accidents de la route sur la seule année 2006, révèlent les statistiques, coûtant au pays une perte totale de presque 200 millions de dollars américains ces cinq dernières années.





_________________
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
Répondre en citant

Message Actualités 

Un panda prolifique né aux Etats-Unis donne naissance à ses troisièmes jumeaux dans le sud-ouest de la Chine

 
2007-07-22 
13:19:33  



(Photo: CRI)

CHENGDU, 17 juillet (Xinhua) -- Huamei, âgé de huit ans, un panda géant né aux Etats-Unis a donné naissance à des petits jumeaux lundi matin dans la Réserve naturelle Wolong pour les Pandas Géants dans la province du Sichuan, dans le sud-ouest de la Chine.

Le premier petit est né à 6h30 du matin alors que la délivrance du deuxième petit s'est produite trois heures plus tard. Le deuxième petit est un mâle pesant 129,8 grammes. Comme le premier était dans les bras de sa mère, son genre et son poids restent encore à établir.

Les deux jumeaux et leur mère sont tous en bon état, a précisé Li Desheng, directeur adjoint du centre de recherche de la Réserve naturelle.

Les deux petits constituent la troisième paire enfantée par Huamei, qui avait donné naissance aux deux autres paires respectivement en 2004 et en 2005 depuis son retour en Chine en février 2004.

Né le 21 août dans le Zoo de San Diego aux Etats-Unis, Huamei est le premier panda géant étant né et ayant survécu dans l'hémisphère occidentale depuis 1990. Son nom signifie "Chine et Etats-Unis".

Selon l'estimation des experts, il existe seulement quelque 1590 pandas géants sauvages dans le monde entier et il y a environ 210 pandas géants en captivité en Chine.

La saison des amours des pandas géants se situe généralement de mars à mai et les pandas géants n'enfantent qu'une fois par an, le plus souvent d'un ou deux petits.

Mabrouk pour la maman Panda


_________________
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
Répondre en citant

Message Actualités 

Scandale en Belgique: l'aspirant Premier ministre a confondu Marseillaise et Brabançonne

La presse belge faisait lundi matin sa Une sur la "bourde" d'Yves Leterme, le dirigeant du parti chrétien-démocrate flamand (CDV) chargé de former le gouvernement belge, qui a confondu volontairement ou non l'hymne national "La Brabançonne" avec "La Marseillaise".


"Leterme chante faux" titre le quotidien francophone Le Soir, tandis que le populaire La Dernière Heure affirme "Leterme: Trop c'est trop", et publie un sondage selon lequel l'homme fort de la Flandre et ses alliés du petit parti indépendantiste flamand de la NVA "inquiètent les francophones".

Dans un commentaire, Le Soir estime que "ce n'était pas une blague belge", mais "on pourrait craindre que ce soit un message subliminal aux francophones".

Côté flamand, le grand journal de référence, De Standaard, qui parle de "bourde" et le plus fort tirage du pays, le populaire Het Laatste Nieeuws, en font également leurs grands titres.

Interrogé samedi par la chaîne de télévision publique de langue française RTBF sur ce que commémorait la fête nationale belge célébrée le jour même, M. Leterme a répondu : "la proclamation de la constitution".

La bonne réponse aurait dû être la prestation de serment de Léopold Ier comme roi des Belges le 21 juillet 1831. Mais 80% des Belges, et beaucoup d'hommes politiques, ne le savent pas non plus, selon un sondage.

L'affaire s'est corsée cependant lorsque la RTBF lui a ensuite demandé d'entonner l'hymne belge, et que M. Leterme, a commencé avec "Allons enfants de la patrie", l'air révolutionnaire français.

Le reporter de la RTBF lui demandant s'il en était sûr, le futur Premier ministre belge a répondu: "Oh, je ne sais pas".

Par la suite, devant l'insistance des médias francophones à revenir sur le sujet, M. Leterme a lâché avec énervement ce week-end: "J'ai autre chose à faire que ces foutaises. Je crois qu'ils me cherchent. Qui me cherche le paiera tôt ou tard".

Après les élections du 10 juin où son parti le CDV, associé au petit parti indépendantiste de la NVA, a remporté 30 des 150 sièges de la Chambre des représentants, M. Leterme a été chargé le 15 juillet par le roi Albert II de former le gouvernement.

Mais la polémique sur la Brabançonne a éclipsé largement lundi l'annonce faite dimanche soir par M. Leterme qu'il avait réussi à mettre au point le document devant servir de base aux négociations en vue de constituer une coalition chrétienne-démocrate/libérale.

Bourde, ou plaisanterie comme l'affirment des journaux flamands, mais interprétée comme une nouvelle provocation gratuite dans les secteurs francophones, la performance de M. Leterme ne va sans doute pas améliorer son image dans cette partie de l'opinion belge.

Cette image avait déjà été mise à mal par une interview accordée au journal français Libération avant les élections, dans laquelle il avait déclaré que "la Belgique n'est pas une valeur en soi" et que les francophones belges ne semblaient "pas en état intellectuel" d'apprendre le flamand.

Or, les négociations que M. Leterme entame cette semaine risquent de buter sur les aspirations des néerlandophones à un nouveau transfert de pouvoirs en faveur de la Flandre (nord) auquel les francophones de Bruxelles et de Wallonie (sud) sont a priori hostile.


_________________
Tout ce que je sais, c'est que je ne sais rien

Socrate

Auteur Message
Répondre en citant

Message Actualités 

Le gouvernement veut "tripler" les capacités de vidéo-surveillance





Le gouvernement veut "tripler" les capacités de vidéo-surveillance existant actuellement en France, grâce à l'interconnexion des différents dispositifs, dans le but de lutter contre les risques de terrorisme et de violence, a annoncé jeudi Michèle Alliot-Marie.


La ministre de l'Intérieur, qui venait de présider une réunion sur ce thème, a précisé devant des journalistes qu'elle souhaitait développer la vidéo-surveillance "de façon prioritaire dans le cadre de la future loi d'orientation et de programmation de Sécurité intérieure" (LOPSI) qui devrait être présentée en Conseil des ministres à l'automne.

Il ne s'agit "pas de faire Big-Brother", a assuré Dominique Bussereau, secrétaire d'Etat chargé des Transports, présent lors de cette réunion au siège du ministère de l'Intérieur, Place Beauvau, mais "les risques encourus", notamment en matière de terrorisme "font qu'il (me) paraît indispensable de développer la vidéo surveillance", a souligné Mme Alliot-Marie.

Pour "couvrir le plus large territoire possible", a-t-elle ajouté, il faudra une "meilleure mise en réseau (avec) tous ceux" qui utilisent déjà cette technologie, citant notamment "les collectivités, la RATP, la SNCF, les grands magasins".

Cela passe par "l'interconnexion" de tous ces systèmes entre eux, à l'exclusion des installations privées, a-t-elle assuré.

Le coût de l'interconnexion et des équipements publics à réaliser représente "plusieurs centaines de millions d'euros au total", a estimé la ministre.

Selon elle, il s'agit "de protéger les Français contre le risque terroriste ou contre un certain nombre de risques de violences, c'est la façon de protéger la liberté des Français d'aller et de venir sans risquer pour leur vie ou pour leurs biens"

Mme Alliot-Marie a souhaité que "le plus rapidement possible, à l'automne prochain, nous puissions avoir un dispositif harmonisé et complet", les personnels nécessaires au suivi et à l'analyse des images étant d'ores-et-déjà "globalement suffisants".

Quant à la durée de conservation des images, "entre 48 heures et une semaine selon les lieux, il n'y a pas de changement", a souligné la ministre, en assurant qu'il n'était "pas question que la police ait accès aux données" des installations privées.

L'inspecteur général de l'administration Philippe Melchior, chargé mercredi d'une mission sur la vidéo-surveillance par le président de la République Nicolas Sarkozy, devra communiquer ses propositions aux ministres concernés en septembre.


_________________
Tout ce que je sais, c'est que je ne sais rien

Socrate

Auteur Message
Répondre en citant

Message Actualités 

La rencontre pleine d’imprévus entre Sarkozy et Khadafi 







Au pouvoir depuis 1969, Kadhafi reste imprévisible», note l'envoyé spécial du «Parisien» en Libye. Alors que la visite de Nicolas Sarkozy mercredi, «aurait dû se dérouler dans son palais de Syrte, (…), les Libyens ont changé l'endroit, ce qui a posé des problèmes de logistique aux organisateurs français».

C'est donc dans la capitale libyenne que la rencontre entre le président français et le dictateur nord-africain s'est déroulée. «Cheveux frisés très noirs, costume à l'européenne blanc sur une chemise noire, et grosses lunettes fumées, le colonel a des allures de rock star vieillissante. Face aux caméras, il serre la main de Sarkozy et semble charmé par Rama Yade», note «Le Parisien». Après les honneurs militaires et «une «Marseillaise» exécutée au propre comme au figurée par la fanfare libyenne», selon l’envoyée spéciale de France info, Kadhafi entraîne son homologue dans les ruines de son ancien palais.

«Mort de sa fille adoptive»

C'est ici - à Bab Azizia - que «le colonel Kadhafi a pour habitude de planter sa tente», note l'envoyé spécial du «Figaro» qui précise que «l'immense complexe conserve des traces des bombardements américains de 1986, qui avaient provoqué la mort de sa fille adoptive».

Et «Le Parisien» de citer Claude Guéant, secrétaire général de l'Elysée : «Je ne suis pas sûr que, dans le détail, les choses étaient prévues comme cela».

«Le président français découvre sur un des murs une vieille affiche jaunie de Jacques Chirac qui côtoie celle d'Hugo Chavez, le leader vénézuélien, raconte encore «Le Figaro». Au moins lui seront épargnées les protestations des familles des enfants contaminés par le sida, qui ont «dénoncé vigoureusement» l'accord signé la veille».

«Parler de l’avenir»

«A l’issue d’une courte cérémonie, le chef de l’Etat français a inscrit ces quelques mots sur le livre d’or déplié au milieu des décombres : «Je suis heureux d’être dans votre pays pour parler de l’avenir!», relève «Libération» pour qui le Président français a été accueilli «sans chaleur».

Après un passage sous une tente bédouine, loin des regards, Nicolas Sarkozy prend congé de son hôte. Une étape libyenne courte mais qui, selon «La Croix», «a quelque peu occulté le reste de la tournée africaine de Nicolas Sarkozy, qui doit le mener au Sénégal et au Gabon jeudi 26 juillet et vendredi 27».




A.S


 
__________________________





Levée de boucliers contre l’accord nucléaire franco-libyen 





Le ministère des Affaires étrangères a beau assurer que la fourniture d'un réacteur nucléaire la désalinisation de l'eau en Libye respecte l'objectif de non-prolifération, l’inquiétude subsiste au sein de l’opposition et des organisations écologiques.

«Faire la lumière» pour le PS

Le Parti socialiste a demandé jeudi que «toute la lumière soit faite» sur ces accords, estimant qu'il était «peut-être un peu tôt pour se jeter dans les bras de Kadhafi et lui apporter notre caution internationale». «Il est légitime que les Français sachent si ces accords ne comportent pas des clauses secrètes et quelles sont-elles», a déclaré, au nom du PS, Faouzi Lamdaoui, secrétaire national. Il a par ailleurs réitéré la demande de Jean-Marc Ayrault (PS), d'une audition dès jeudi du ministre des Affaires étrangères, Bernard Kouchner, sur les conditions de la libération des infirmières et du médecin bulgares.

Nicolas Sarkozy fait «prendre des risques à la planète», a pour sa part déclaré jeudi le député vert Noël Mamère. «C'est un troc tout simplement, c'est un accord passé sur le dos de la libération de ces infirmières bulgares», conclu «avec un dictateur qui avait faussement accusé ces femmes d'avoir inoculé le sida à des familles libyennes», a déclaré le député-maire de Bègles (Gironde).

Rester «vigilant» pour le NC

Son parti a également dénoncé jeudi le «cynisme sans limite» du Président français, l'accusant de «jouer avec le feu». «La précipitation avec laquelle les choses se sont conclues démontre bien que cette affaire politico-commerciale a été envisagée, voire négociée, bien avant la libération des infirmières», souligne Yann Wehrling, porte-parole national du parti écologiste.

Y compris au sein de la majorité, on appelle à la prudence. Si le président du groupe Nouveau centre à l'Assemblée, François Sauvadet, a estimé qu'il fallait «donner sa chance» au partenariat avec la Libye, il a reconnu qu’il faudrait rester «vigilant»,

«Utiliser l’énergie solaire» pour «Sortir du nucléaire»

Même haro du côté des organisations écologiques. Greenpeace France a jugé la France «irresponsable» jeudi. «Cet accord pose un énorme problème de prolifération nucléaire, estime l'ONG, qui rappelle que «la longue liste des pays souhaitant aujourd'hui accéder à cette technologie montre l'ampleur du bouleversement en termes de sécurité mondiale que représentera une généralisation accrue du nucléaire et l'impossibilité de contrôles internationaux, déjà problématiques actuellement».

Le réseau d'associations «Sortir du nucléaire» suggère quant à lui qu’il serait «bien plus efficace et bien moins cher» d'utiliser l'énergie solaire pour désaliniser l’eau. Pour Sortir du nucléaire, il ne fait pas de doute que «nucléaire civil et militaire sont indissociables», et que «livrer du nucléaire civil à la Libye reviendrait à aider ce pays à accéder tôt ou tard à l'arme atomique».

C. F. avec AFP



 
____________________

«Le cas libyen diffère de celui de l'Iran»



Un expert nucléaire revient sur la fourniture d'un réacteur à la Libye par la France. Interview de Jérôme Joly, expert à l'Institut de Radioprotection et de Sûreté nucléaire (IRSN).

Dans le cadre de l'accord entre la France et la Libye, Paris s'est engagé à fournir un réacteur nucléaire à Tripoli. A quoi cela sert-il?

Un réacteur nucléaire a une fonction, une seule: chauffer de l'eau. En s'évaporant, celle-ci peut faire tourner une turbine, qui produit de l'électricité, comme dans une centrale hydraulique. Il est également possible de dessaler l'eau grâce à l'évaporation. C'est cet usage auquel la Libye aura recours.

Le réseau Sortir du Nucléaire redoute que l'intérêt de Kadhafi est «d'aller vers l'arme atomique». Si tel est le cas, le leader libyen risque-t-il d'être aidé par l'offre française?

Non, c'est impossible car la France fournit le réacteur - qui fonctionne avec de l'uranium enrichi - mais pas la technologie d'enrichissement de l'uranium. Tripoli va donc devoir acheter son combustible à l'étranger pour faire tourner le réacteur. Lequel ne sert à rien d'autre qu'à chauffer de l'eau. Prenons une image pour comprendre: la Libye a désormais une voiture mais va devoir acheter l'essence à l'étranger. Elle ne possède pas sa propre raffinerie de pétrole. Elle diffère donc du cas iranien qui développe ses propres centrifugeuses pour enrichir l'uranium à des fins civiles… ou militaires.

N'y a-t-il pas un risque renforcé de prolifération comme le craint Greenpeace?

La Libye est signatrice du Traité de Non-Prolifération nucléaire. Le réacteur sera donc soumis au strict contrôle de l'Agence Internationale à l'Energie Atomique (AIEA) qui s'assure du bon usage de l'uranium. Il est vrai que la fission nucléaire qui se produit dans le réacteur produit du plutonium, un produit très radioactif. Mais celui-ci ne peut entrer dans la composition d'une arme thermonucléaire que par le biais d'une technologie chimique très complexe qui nécessite de lourdes installations, comme celles de La Hague en France. La Libye ne possède absolument pas ces infrastructures et ne pourra rien faire du plutonium.




Propos recueillis par Alexandre Sulzer


_________________
Tout ce que je sais, c'est que je ne sais rien

Socrate

Auteur Message
Répondre en citant

Message Actualités 

«La colonisation fut une grande faute» mais...
 
 
 


Pascal Rossignol AFP/pool ¦ La secrétaire d'Etat française aux droits de l'Homme, Rama Yade, a fait part de son "émotion" jeudi en accompagnant le président français Nicolas Sarkozy à Dakar, sa ville natale, dans le cadre d'une visite officielle.


Un mea culpa mais pas trop. Nicolas Sarkozy a reconnu que «la colonisation fut une grande faute» lors de son premier séjour en tant que président français au Sénégal ce jeudi. Un postulat de départ pour ensuite affirmer qu’elle n'était «pas responsable de toutes les difficultés actuelles de l'Afrique», citant les guerres, les génocides, la corruption, les gaspillages.

«Un crime contre l'humanité»

«Je ne suis pas venu effacer le passé car le passé ne s'efface pas. Je ne suis pas venu nier les fautes ni les crimes car il y a eu des fautes et il y a eu des crimes», a déclaré le chef de l’Etat dans un discours à l'université Cheikh Anta Diop de Dakar. «Il y a eu la traite négrière, il y a eu l'esclavage, les hommes, les femmes, les enfants achetés et vendus comme des marchandises. Et ce crime ne fut pas seulement un crime contre les Africains, ce fut un crime contre l'Homme, un crime contre l'humanité», a-t-il martelé.

Mais «nul ne peut demander aux générations d'aujourd'hui d'expier ce crime perpétré par les générations passées. Nul ne peut demander aux fils de se repentir des fautes de leurs pères». Au-delà de son auditoire, c'est à la jeunesse que Nicolas Sarkozy s'est adressé. «Jeunesse d'Afrique, je ne suis pas venu te parler de repentance», a-t-il lancé. «Je suis venu vous proposer de regarder ensemble, Africains et Français, au-delà de cette déchirure et de cette souffrance (...). Je suis venu vous proposer, jeunes d'Afrique, non de ressasser ensemble le passé mais d'en tirer ensemble les leçons et de regarder ensemble vers l'avenir».

Une façon de recoller les morceaux après son précédent séjour en tant que ministre de l’Intérieur en mai 2006. Nicolas Sarkozy avait alors essuyé les critiques du président Abdoulaye Wade, hostile au pillage des élites africaines.

«Projets communs»

Cette fois-ci, Nicolas Sarkozy a parlé de co-développement et de coopération. Il a proposé des «projets communs» comme des universités ou des laboratoires et d'«élaborer une stratégie commune dans la mondialisation», ainsi que de «préparer l'avènement de l'Eurafrique», un vaste ensemble dont son projet d'Union méditerranéenne serait «le pivot».

 


C. F. avec AFP


_________________
Tout ce que je sais, c'est que je ne sais rien

Socrate

Auteur Message
Répondre en citant

Message Actualités 

Nouvelle technologie de recherche visuelle signée Hitachi

Hitachi affirme avoir développé une nouvelle technologie de recherche d'images entièrement basée sur le contenu visuel des fichiers parcourus.

Cette technique permettrait de trouver des images similaires à d'autres en moins d'une seconde, parmi plusieurs millions de fichiers, photos ou même vidéos. La ressemblance entre deux images sera alors évaluée selon plusieurs critères visuels traduits en valeurs numériques, comme la répartition des couleurs et les formes qu'elles adoptent.

Lors de l'enregistrement de l'image sur le disque dur, une première étape consiste à la diviser tout de suite en plusieurs caractéristiques visuelles, qui seront immédiatement classées dans plusieurs rubriques de critères similaires. Chacune de ces rubriques représente alors une moyenne de similarités, et sera aussi stockée en mémoire vive.

Dans un premier temps, la recherche s'effectue donc en mémoire parmi les différentes rubriques du classement, pour trouver toutes celles dont les valeurs moyennes s'approchent le plus de celles de l'image clé qui conditionne la recherche. Ce n'est qu'ensuite que l'ordinateur scrute en détail les caractéristiques de chaque image contenue dans les rubriques préalablement sélectionnées.

L'astuce touche surtout la méthode de recherche, mais l'idée était précisément de trouver le moyen d'économiser un maximum de temps, pour un type de recherche habituellement très lourd en ressources. Mais les chercheurs ont aussi imaginé une autre astuce permettant d'accélérer le sondage des caractéristiques visuelles de l'image, plutôt classique d'ailleurs : organiser physiquement le stockage des images en fonction de leurs rubriques de classement sur le disque dur. Une sorte de défragmentation préventive qui permet d'optimiser les performances de lecture du disque dur.
 
Source : TechOn (http://techon.nikkeibp.co.jp) - Par Bruno Cormier - Le 27-07-2007 à 11:20:06 



_________________
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
Répondre en citant

Message Actualités 

Un homme écroué pour agressions sexuelles sur une adolescente piégée via l’Internet



Il se faisait passer pour un gendarme de 19 ans. Un homme de 43 ans a attiré une adolescente de 16 ans à 800 kilomètres de chez elle à l’aide d’Internet avant de l’agresser sexuellement. Il a été mis en examen, écroué et placé en détention provisoire ce mercredi à la maison d’arrêt de Rochefort (Charente-Maritime).

Ce sans domicile fixe, originaire de La Rochelle avait été interpellé lundi soir sur le parking d'un hôtel à Angoulins, où il se trouvait en compagnie de la jeune fille, qui avait disparu depuis samedi du domicile familial à Saint-Dié-des-Vosges (Vosges). Il s'agit d'un «récidiviste», l'homme ayant déjà été condamné pour des faits de même nature sur mineur.

«Tombée amoureuse»


Il avait séduit la jeune fille depuis des cybercafés, sur un site de messagerie instantanée, en se faisant passer pour un gendarme de 19 ans prénommé Mickaël.

L'adolescente, annonçant à ses parents qu'elle allait passer un week-end chez une amie, s'était rendue samedi en train à Poitiers, à 800 km, pour rejoindre l'imposteur dont elle était «tombée amoureuse par Internet», a précisé la gendarmerie.

Surprise de trouver un quadragénaire à la sortie du train, elle s'était laissée piéger par un nouveau mensonge, ce dernier se présentant comme un ami de Mickaël, qui serait à l'hôpital après un accident de moto, a rapporté le quotidien régional «Sud Ouest» qui a révélé l'affaire dans son édition de jeudi.
«Changé d’hôtel»


Il a ensuite amené l'adolescente à l'hôtel, en lui expliquant qu'ils iraient rendre visite à Mickaël le lendemain. Les enquêteurs devront déterminer quels ont été les agissements de l'homme durant les trois jours et deux nuits qui ont suivi, pendant lesquels l'individu et la victime «ont changé chaque jour d'hôtel», selon les gendarmes.

L’agresseur a été interpellé dans le cadre d'un mandat de recherche pour soustraction de mineur délivré lundi par le parquet de Saint-Dié-des-Vosges. La jeune fille a pu rejoindre mercredi son domicile.




Avec AFP


_________________
Tout ce que je sais, c'est que je ne sais rien

Socrate

Auteur Message
Répondre en citant

Message Actualités 



c'est quoi ce comportementla pauvre jespere qu'elle n'a rien

wallah c'est grave ce qui se passe sur le net :han)



_________________
Visiter le site web du posteur
Auteur Message

Message Actualités 



Montrer les messages depuis:

Répondre
Page 5 sur 9
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  >
Modération




Index | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation remonter




Cityscapes.ma