Bienvenue
Connexion automatique    Nom d’utilisateur:    Mot de passe:    
           



Répondre
  
Nouveau
Page 1 sur 1
La censure sur maroc télécom
Auteur Message
Répondre en citant

Message La censure sur maroc télécom 

des blogs qui parlent des sites et programmes censurés par maroc télécom comme google earth

http://motic.blogspot.com/

http://www.stop-censure.org/

http://www.censureinternetaumaroc.com/

http://www.petitiononline.com/morocco/petition.html


_________________
Visiter le site web du posteur
Auteur Message

Message Publicité 

PublicitéSupprimer les publicités ?


Auteur Message
Répondre en citant

Message La censure sur maroc télécom 

La censure de Google Earth dans la presse marocaine
La censure de Google Earth n'a pas eu une couverture importante dans la presse marocaine. Comment un tel sujet n'a-t-il pas eu une couverture à sa mesure dans un pays où on nous dit qu'il n'y a pas de lignes rouges? On devrait plutôt rougir lorsqu'on dit pareilles expressions qui n'ont rien à voir avec la réalité des choses avec la succession des procès de journalistes et de saisies dans les kiosques et dans les imprimeries.

Pour mieux comprendre la raison de cette censure, il faudrait rappeler qu'à l'été 2005, la ville de Casablanca a été rajoutée par Google parmi les villes qu'on peut survoler en une assez grande résolution. La ville de Rabat a été rajoutée en juin 2006 et il n'a fallu que deux mois pour que le logiciel soit censuré. La raison principale et initiale de cette censure semble donc être la suivante: on veut empêcher les internautes marocains d'accéder aux images aériennes de Rabat. Cela n'est pas lié à la sécurité, comme je l'explique plus bas. On veut juste empêcher les Marocains de voir où vivent leurs dignitaires... C'est aussi simple et aussi bête que cela!

Au départ, beaucoup doutaient de l'idée qu'il s'agissait réellement de censure. Plusieurs ont pensé qu'il s'agissait d'un problème au niveau de Google. Mais cette idée est absurde, puisque Google n'a aucun intérêt de bloquer son propre logiciel, ni au Maroc ni ailleurs. A la fin du mois de juillet 2006, Google Earth a été bloqué par Batelco (de même que Google Maps et Google Vidéo). Après une protestation importante des internautes bahreinis et de l'association des professionnels des NTIC (rien à voir avec l'APEBI au Maroc!), cette censure a été levée au bout de 2 à 3 semaines! Si la censure de Google Earth dure depuis un an au Maroc, c'est parce que la plupart ont choisi de l'accepter au lieu de la dénoncer. Cette censure ne saurait subsister si les internautes réclament sa levée. Cette période des élections est le moment propice d'augmenter la pression et de faire entendre nos voix!

Pour ceux qui doutaient de la censure, L'Economiste avait confirmé le mercredi 23 août 2006 que la censure se faisait bien au niveau de l'opérateur historique. Nadia Salah avait écrit dans un éditorial virulent:
Citation:



Ridicule
Nadia SALAH
Le mieux c’est de faire semblant de croire à une histoire de technique défaillante. Autrement ce serait trop ridicule! En effet, quand on a commencé Internet en 1994, c’est-à-dire avant des pays pourtant bien plus riches, quand on a des équipements d’excellent niveau comme ceux qu’a installés Maroc Telecom, quand on a quelque 4 millions d’internautes réguliers (ce qui est beaucoup pour 30 millions d’habitants)..., il est parfaitement ridicule de vouloir couper l’accès, de vouloir censurer un site aussi populaire que celui de Google Earth. Ce site, pour ceux qui ne l’auraient pas encore essayé, permet de voir la planète comme la voient les dizaines de satellites de tous poils qui passent au-dessus de nos têtes. On peut reconnaître la Grande mosquée Hassan II, les avenues des villes et même, si l’on est attentif, sa propre rue. Pour l’instant, seules les villes sont cartographiées, mais dans beaucoup de pays, c’est tout le territoire qui est ainsi visible pour tout le monde. C’est si bien réalisé que des R’batis et Casablancais donnent une copie de Google Earth pour indiquer à leurs invités où se trouve leur domicile et donc comment venir chez eux.
Et voilà qu’on coupe l’accès à ce site! Déjà les explications vont bon train et chacun accuse… les «sécuritaires»! Il y aurait parmi eux des gens si peu au courant du fonctionnement d’Internet, qu’ils auraient cru pouvoir le censurer, sans savoir que les personnes mal intentionnées ont mille et un autres moyens d’avoir accès aux images qu’elles cherchent. Censurer le Net? Autant vouloir empêcher le vent de souffler!
Non, on ne peut pas croire à la censure, n’est-ce pas?! Sinon, on serait obligé d’admettre que le niveau de bêtise chez les censeurs est monté si haut qu’il a bouché les tuyaux du Net!!
Donc, nous allons tous faire semblant de croire qu’il s’agit d’une navrante histoire technique. C’est une question d’honneur national qu’il faut sauver du ridicule.



Si cela dure depuis plus d'un an maintenant, alors ridicule n'est qu'un euphémisme. L'apogée du ridicule!

Dans la même édition, le quotidien avait publié l'article suivant de Bachir Thiam:
Citation:



Google Earth: Qui a censuré?
  • Le niveau de détail des images inquiète-t-il?
LES internautes marocains n’arrivent plus à se connecter sur le portail d’images et d’informations de Google Earth. L’accès y est bloqué. Par qui? Pourquoi? Les internautes s’interrogent toujours sans aucun moyen de recours. Les responsables se refilent la patate chaude.
Pour en savoir plus, on se tourne tout naturellement vers l’Agence nationale de réglementation des télécommunications. La réponse de la direction de la communication de l’ANRT est sans équivoque: «S’il y a censure, ce n’est pas à notre niveau. Les missions de l’ANRT sont claires: réglementation, veille et contrôle, répression et sanction, suivis du développement de technologies des télécommunications. D’ailleurs, l’agence n’est ni fournisseur d’accès, encore moins opérateur…». C’est parti pour un tour de ping-pong.
Quel intérêt aurait-on à censurer ou bloquer l’accès à un site? L’on se rabat alors sur le ministère de l’Intérieur sur qui tombe, naturellement, tout ce qui a trait à la sécurité. Car, de sources proches de la direction de l’ANRT, on affirme qu’il s’agit bel et bien de censure.
Le nouvel outil du moteur de recherche Google Earth permet de parcourir la totalité de la planète, par vue satellite, sans bouger de son siège, devant son ordinateur! Basé entre autres sur des archives de National Geographic, ce programme révolutionnaire offre une vue en 3 dimensions précises de la terre et permet aux internautes d’en voir le moindre recoin. Ce niveau de performance inquiète-t-il? (...)
Il faut dire, aussi longtemps que les images avaient encore allure d’images brouillées, enchevêtrées, à mesure que l’on zoomait sur un détail, les internautes marocains pouvaient multiplier les clics sans s’attirer la foudre des censeurs. Mais, depuis que cet espion de logiciel est disponible dans une nouvelle version qui corrige quelques bugs et ajoute de nouvelles fonctionnalités, voilà deux mois, Google Earth n’est plus accessible. Qui a bloqué le site? Au ministère de l’Intérieur, on rappelle qu’«il est facile de bloquer un site, mais difficile de dire qui en est responsable».



Je ne la trouve pas drôle du tout, surtout après un an! Non, il est facile de savoir qui censure parce qu'IAM et le gouvernement ne font qu'un. Peut-on nous expliquer pourquoi le ministre de l'Intérieur siège-t-il dans le Conseil d'administration d'une entreprise détenue à 51% par une multinationale? Qui dirige réellement IAM: est-ce le ministre des Finances, celui de l'Interieur ou est-ce le ministre de l'Internet? Comment le groupe Vivendi accepte-t-il d'être officiellement responsable d'une telle action liberticide et illégale? Qu'est-ce qu'a apporté Vivendi au Maroc? On ne trouve ce genre d'aberrations que dans ce cher pays!

Près d'un mois plus tard, Le Journal Hebdo avait publié un article sur le sujet dans lequel il affirmait clairement que les décisions de la censure se prennent au sein même de l'opérateur historique. C'est l'opérateur qui décide ce que vous avez le droit de voir ou pas. Quelle loi donne-t-elle cette autorité à IAM? Aucune! La censure ignore les lois et les droits des Marocains.
Citation:



Qui a peur de Google Earth?
21-09-2006
Deux mois après son lancement au Maroc, l’accès à Google Earth a été interrompu. Le 14 août dernier, les internautes marocains ne pouvaient plus profiter de la cartographie satellitaire et découvrir virtuellement les détails de leurs villes. En clair, quand on essaie de se connecter au serveur Google Earth, un message automatique s’affiche : «Google Earth n’a pas pu contacter le serveur d’authentification pour activer votre session». L’accès est interdit seulement si l’on se connecte du Maroc. A l’étranger, il est toujours possible de le faire.
Ce n’est pas la première fois que les autorités publiques censurent des sites. Durant les derniers mois, les sites du Polisario et des mouvements islamistes dont Al Adl Wal Ihssane ont été également interdits d’accès. Qui décide alors de ces interdictions? Pas l'ANRT (Agence nationale de réglementation des télécommunications marocaines), si l’on croit cette source proche du dossier. «L’ANRT n’est pas habilitée à couper l’accès à un site pour la simple raison qu’elle n’en a pas les moyens techniques. C’est l’opérateur de télécommunications qui possède l’infrastructure et donc il est seul habilité à le faire», confie-t-il. L’opérateur en question n’est autre que Maroc Telecom, toute autre compagnie doit impérativement passer par l’opérateur historique en louant une ligne. Juridiquement, Maroc Telecom ne peut accéder à une quelconque demande d’interdiction que sur la base d’une instruction judiciaire. Il s’agirait là tout simplement d’un ordre venu «d’en haut».
Quelles seraient les motivations de cette interdiction? On penserait tout de suite à la sécurité d’Etat: ne pas donner accès à des images qui montrent les infrastructures militaires, les aéroports, les structures du Palais royal… Mais à quoi cela sert-il si les internautes du monde entier, sauf ceux qui sont à l’intérieur du Maroc, peuvent aisément les visualiser?
En tout cas, cette mesure ne peut pas faire l’unanimité. Google Earth n’est pas un site qui incite à la violence ou fait la promotion d’idées racistes. Il ne propose que des images. Google Earth n’est pas le seul serveur à proposer ce genre de service. Il est possible aux amateurs de la cartographie satellitaire de l’exécuter sur un autre site, flashearth.com. Comme quoi…


Voilà donc ce qui est tout à fait clair: l'opérateur historique décide de bloquer Google Earth sachant que la motivation ne pourrait être reliée à la sécurité! C'est que personne ne pourrait se sentir plus sûr, parce que le logiciel ne donne pas une information exploitable (pas plus qu'une carte) et que, de toute façon, son contenu intégral reste accessible à tous: le contournement de la censure est un jeu d'enfants et le transfert du contenu sous diverses formes ne posera de la difficulté à personne.

A quoi sert la loi si elle est violée par l'une des plus grandes entreprises du pays, dirigée en plus par le gouvernement? Comment peut-on demander aux Marocains d'être toujours optimistes et de croire que le pays va de l'avant et les inviter à y participer, si le gouvernement est le premier à violer la loi? Y a-t-il un seul parti politique au Maroc qui a dénoncé cette censure, sachant que celle-ci se fait au nom des partis au gouvernement (USFP, Istiplal, PPS, MP, ...)? Oui, partis... ils sont partis... loin!

N'acceptez pas le ridicule! A bas la censure!

source : http://motic.blogspot.com/2007/08/la-censure-de-google-earth-dans-la.html


_________________
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
Répondre en citant

Message La censure sur maroc télécom 

c'est vraiment un  problème grave  à votre avis c'est à qui le tour la prochaine fois


_________________
<a href="http://adf.ly/?id=10323639"><img border="0" src="https://cdn.adf.ly/images/banners/adfly.350x19.1.png" width="350" height="19" title="AdF.ly - raccourcir les liens et gagner de l&#39;argent! "></a>
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
Répondre en citant

Message La censure sur maroc télécom 

altair pour les 2 premiers sites http://motic.blogspot.com/
et http://www.stop-censure.org sont accésible pour moi j'ai même posé ma signature   rah hadchi li kat dir fih IAM machi ma39ola saraha


_________________
<a href="http://adf.ly/?id=10323639"><img border="0" src="https://cdn.adf.ly/images/banners/adfly.350x19.1.png" width="350" height="19" title="AdF.ly - raccourcir les liens et gagner de l&#39;argent! "></a>
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
Répondre en citant

Message La censure sur maroc télécom 

Des problèmes d’accès à Google Earth au Maroc

 Une tempête de sable dans Earth



Y aurait-il du rififi entre le Maroc et Google Earth ? De nombreux internautes marocains se sont émus de l’impossibilité d’accéder depuis début août au logiciel de cartographie américain. Faute d’information, les hypothèses vont bon train: . Celles liées à la trop grande curiosité du logiciel sont évidemment en tête : bases militaires dans le Sahara, la ville de Rabat totalement dévoilée, avec les infrastructures du Palais Royal comprises, les aéroports, etc.

Les craintes d’une utilisation par des personnes mal intentionnées expliqueraient ce bridage. La thèse est séduisante, mais les données étaient toujours accessibles depuis l’étranger. Elle est cependant alimentée par les cas passés : plusieurs pays ont bloqué plus ou moins l’accès à Earth, dont Israël ou l’Inde, et la Corée du Sud et Bahrayn. D’autres ont en outre exigé le barbouillage de zones déterminées et considérées comme sensibles.

.

 

Geoportail, rapidement présenté comme le Google Earth à la Française, brouille lui aussi certaines zones telles les bases aériennes militaires (voir celle d’Orange), une décision liée à des considérations de sécurité nationale. Earth s’en préoccupe depuis quelque temps, après avoir laissé en clair la zone en question durant des mois (voir toutefois le cas de la zone de Rostellec, brouillée chez l’un, en clair chez l’autre).


 

S’agissant du cas Marocain, « techniquement, à chaque tentative de connexion au serveur de Google Earth pour actualiser sa base de données, y compris des villes marocaines, un message d’alerte s’affiche : « Google Earth n’a pas pu contacter le serveur d’authentification pour activer votre session ». Autrement dit, l’application reste opérationnelle, mais n’affiche que les données disponibles localement (dans le cache). » relate le site Maroc-IT qui s’est penché sur cette question.

Une autre piste avancée par le site serait celle du problème technique local. Selon les dernières informations données par le monde du blog, toujours très réactif, le service aurait été rouvert hier soir aux Marocains. Des lecteurs nous ont cependant certifié que l'accès à Earth restait impossible. À ce jour, nulle explication n’a été donnée sur ces impossibilités d'accès.


_________________
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
Répondre en citant

Message La censure sur maroc télécom 

C'est vraiment pénalisant pour nous les marocains de voir Maroc Telecom décider des services Internet que nous devons utiliser. et si tu les critique il te bloquent toi aussi, le troisième lien ne marche pas donc possible qu'ils l'ont bloqué. comme on dit : "had chi fach 7adgin"


_________________
Découvrir le Maroc et Marrakech :
http://www.marrakechart.co.cc

EncyclopediaOpen : The Open Encyclopedia
http://www.encyclopediaopen.co.cc
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
Répondre en citant

Message La censure sur maroc télécom 

c'est vrai?????!!!!


_________________
Qui fait bien, trouve bien.
Auteur Message

Message La censure sur maroc télécom 



Montrer les messages depuis:

Répondre
Page 1 sur 1
Modération




Index | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation remonter




Cityscapes.ma